Située entre la place de l'Etoile et le Bois de Boulogne, la rue Pergolèse tient son nom du compositeur italien Jean-Baptiste Pergolese. Cette voie du 16ème arrondissement qui hébergea un temps l'écrivain américain Francis Scott Fitzgerald (auteur du célèbre roman Gatsby le magnifique en 1925) débute place du Général-Patton et se termine au 66 de la prestigieuse avenue Foch. Et c'est ici, au cœur du très recherché quartier central des affaires (QCA) de Paris, un environnement à la vitalité économique exceptionnelle, que se termine actuellement la construction d’un immeuble de bureaux de 5 440 m² en lieu et place de 2 bâtiments vétustes intégralement démolis. Entretien avec le cabinet Lobjoy&Bouvier&Boisseau architecture.

En quoi le projet Pergolèse est-il différent des autres projets menés par l’agence ?

Chaque projet est toujours pensé de manière très différente selon son contexte. C’est en premier lieu le rythme plein-vide de la rue Pergolèse et son épannelage qui nous ont amené à concevoir un bâtiment unique mais qui sera perçu comme deux entités reliées entre elles par un bâtiment passerelle transparent, qui offrira au piéton, depuis la rue, une vue sur le grand jardin intérieur qui se développe sur toute la parcelle. La géométrie même de cette ouverture creusée dans le corps du bâtiment est générée par le contexte urbain : elle est dessinée d’un côté par la limite de constructibilité du bâtiment du 20 rue Pergolèse et de l’autre côté par une parallèle au boulevard Malakoff.

Dans une interview récente, vous évoquez un bâtiment « ouvert et responsable », pouvez-vous nous en dire plus ?

Un bâtiment tout d’abord ouvert sur la ville et en dialogue avec elle de par sa volumétrie et sa transparence mais également ouvert puisqu’évolutif et capable de s’adapter aux demandes de nos clients et des futurs utilisateurs. Ensuite responsable sur le plan écologique. Cette flexibilité est d’ailleurs un gage de durabilité. Si le projet Pergolèse est évidemment un projet singulier, les adjectifs ouvert et responsable, sont deux adjectifs qui s’appliquent à l’ensemble des projets que nous concevons aujourd’hui au sein de l’agence.

Quels ont été les grands challenges à relever pour cette opération ?

Le projet Pergolèse est situé dans un contexte urbain très intéressant et attractif pour le secteur tertiaire : il est à proximité de la porte Maillot et de la place de l’Etoile. Cet emplacement exceptionnel implique de mener un chantier dans un site urbain dense, en prenant en compte les différentes contraintes.

Avez-vous utilisé des techniques particulières ou fait appel à des savoir-faire spécifiques ?

 

Tout au long de la conception, nous avons été accompagnés par un bureau d’études environnement pour arriver à un bâtiment à énergie positive et bas carbone. Ce travail permet aujourd’hui de viser une triple certification : HQE bâtiment durable niveau excellent, BREEAM New Construction niveau excellent et Effinergie+ (RT 2012 -40%). Notre objectif est de développer ces compétences au sein de l’agence : nous lançons un programme bas carbone destiné à adopter, pour chacun de nos projets, des stratégies environnementales au-delà même des labels en pensant les questions des ilots de fraicheur, de la biodiversité et de l’eau. Nous sommes convaincus que le secteur du bâtiment a un rôle déterminant à jouer dans la transition énergétique pour lutter contre le changement climatique. En ce qui concerne la phase chantier et le travail de l’acier, l’expertise de Bysteel pour la réalisation de l’ensemble de la structure métallique a été indispensable. Ce travail de l’acier se poursuit également à l’intérieur du bâtiment grâce à un métallier d’art. Nous faisons aussi bien appel aux savoir-faire de grandes entreprises que d’artisans.

Les espaces extérieurs végétalisés représentent 15% de la surface totale, comment ont-ils été conçus ? Comment le choix des essences a-t-il été effectué ? Quelle a été l'inspiration pour cette ouverture, cette « prairie » ?

Les espaces extérieurs sont multiples. Le jardin bas, qui accompagne la pente jusqu’en bout de parcelle, est composé d’un assemblage de plantes d’ombre qui feront apparaître un panaché de verts. Ce camaïeu de feuillages composé de plantes de la famille des fougères par exemple, sera ponctué par des feuillages avec des floraisons parfumées (comme le seringat, une variété de jasmin ou le choisya avec ses fleurs blanches). L’atmosphère de l’ouverture sera verdoyante et fraîche. Sur les terrasses hautes, où l’exposition est plus importante, ce sont des plantes aux floraisons spectaculaires et colorées, des vivaces, qui animeront un tapis persistant. Des arbres complèteront la composition (espèces de la famille des cornouillers, érables…). Sur les toitures enfin, on retrouvera effectivement une image de prairie grâce à des végétaux de type graminées qui nécessiteront peu de suivi. La végétation sera donc omniprésente, sous différents aspects.

En quoi les nouvelles tendances de l’aménagement de bureau ont-ils guidé la construction et l’aménagement intérieur ?

 

Ce ne sont pas tant les tendances qui nous ont guidé mais plutôt la volonté d’offrir à nos clients une grande liberté d’aménagement et de concevoir un bâtiment qui réponde aux attentes actuelles mais aussi à celles des 25 prochaines années. La structure métallique permet de limiter le nombre de poteaux et ainsi d’offrir de grands plateaux sans contraintes d’environ 1000 m2. Les possibilités sont infinies. Ce qui n’empêche pas de développer un projet décoratif porteur d’identité : les teintes bronze de la façade se mêlent à l’intérieur au bleu Klein et le paravent décoratif en acier composé d’une trame très travaillée et de plusieurs types de verre fait le lien entre le hall de l’immeuble en double hauteur et les différents étages.

La pandémie de Covid-19 a elle engendré une modification des plans initiaux ? Quels sont les aménagements qui ont évolué ou qui ont été repensés face à la crise sanitaire ? Des équipements ont-ils été ajoutés ou supprimés ?

La pandémie de Covid-19 n’a pas entrainé de remise en cause des plans mais a, au contraire, confirmé la capacité du bâtiment à faire face aux changements et évolutions que connait notre société en ce moment même. Les manières de travailler pourront évoluer, l’immeuble Pergolèse sera modulable.

>>> Décryptage de l’investissement immobilier responsable <<<

Le volet serviciel est de plus en plus important dans les nouveaux immeubles tertiaires : quels sont les services qui seront proposés aux utilisateurs ?

Pour le volet serviciel, notre maitre d’ouvrage sera encore une fois très libre avec de nombreuses programmations possibles, notamment dans la zone ERP d’une surface totale de 490 m2. Pour assurer le confort de ses futurs occupants, le bâtiment sera labellisé Well Core & Shell niveau Silver et WiredScore niveau Platinium.

GARDEZ DE L'AVANCE

LIRE NOS AUTRES ACTUALITÉS

Inspire La Défense
Territoires

Inspire réinvente la vie de bureaux

Aisément accessible au cœur du quartier Bellini, INSPIRE Green Opportunity est le premier immeuble en structure bois de bureaux de la Défense. Une première qui vient à point pour repenser les espaces de travail à l’aune des enjeux climatiques et sanitaires.

Lire la suite
Hexagon Londres
Territoires

Hexagon : à la découverte de l’âme haute-couture d’un programme résidentiel exclusif au cœur de Londres

Capitale en perpétuelle évolution, The Old Smoke* réunit la quintessence de l’esprit british et l’énergie d’une métropole cosmopolite attirant les jeunes entrepreneurs comme les multinationales. Et c’est dans le quartier vibrant du West End, là où les galeries d’art et les boutiques de créateurs côtoient les sublimes maisons victoriennes, que BNP Paribas Real Estate offre une visite d’exception dans les appartements de la résidence Hexagon dont la commercialisation touche à sa fin.

Lire la suite
expertiser-siic
Future of Work

Marché des bureaux en Ile-de-France : le new deal

Près de 18 mois après le 1er confinement qui a donné un coup d’accélérateur à la révolution des usages, le marché de l’immobilier de bureaux se transforme durablement. Cette crise sanitaire, inédite à bien des égards, incite l’industrie immobilière à la résilience et redéfinit les standards du marché.

Lire la suite