Communiqués de presse

 

 

Facebook Twitter Réseaux

 

15 novembre 2016

BNP Paribas Real Estate analyse le marché européen des commerces

BNP Paribas Real Estate analyse le marché européen des commerces

-Après une année 2015 record, l'investissement en commerces totalise 39 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de 2016-

-Revoyant leur stratégie en ligne, les enseignes considèrent désormais leurs points de vente physiques comme leurs meilleurs atouts-

Reprise économique lente dans la zone euro

La croissance européenne se maintient, en dépit d'un contexte économique mondial incertain. Certes, la situation devrait s'améliorer en 2017 à l'échelle mondiale (3,3 % contre 3 %).
Dans la zone euro, la hausse du PIB devrait atteindre 1,5 % en 2016, les répercussions du Brexit étant essentiellement attendues en 2017, et surtout au Royaume-Uni.
Le PIB devrait croître de près de 1 % dans la zone euro en 2017 (contre 1,3 % avant le référendum britannique). Au Royaume-Uni, l'augmentation d'environ 0,7 % attendue (contre 2,1 % prévus antérieurement) devrait être légèrement révisée à la hausse au vu de la résistance du pays au 3e trimestre.
La demande intérieure demeure stable, notamment en raison de la faiblesse des prix du pétrole et de l'inflation. La croissance du PIB reste orientée à la hausse dans la plupart des pays européens, surtout en Espagne, en Allemagne et en France.

Tendances dynamiques pour le commerce européen

Selon les prévisions de BNP Paribas Real Estate, le commerce de détail devrait poursuivre son essor, augmentant de 1,3 % dans la zone euro en 2017, après avoir progressé de 1,8 % en 2016. L'activité devrait par conséquent être satisfaisante sur les trois principaux marchés européens. En glissement annuel, la plupart des secteurs évoluent toujours à la hausse.

Investissement commercial : Allemagne, Royaume-Uni et France représentent la moitié des volumes européens

En Europe, l'investissement en commerces, qui représente plus de 25 % du volume d'investissement total, a atteint près de 60 milliards d'euros au cours des 12 derniers mois. Les trois principaux marchés européens (Allemagne, Royaume-Uni, France) sont à l'origine de la moitié de ce montant. Après une année 2015 record (70 milliards d'euros), l'investissement en commerces a ralenti, atteignant 39 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de 2016. En baisse de 23 % par rapport à l'année passée, ce chiffre reste cependant conforme à la tendance des cinq dernières années.

En revanche, grâce à des transactions particulièrement importantes, l'investissement commercial a triplé en Irlande (centre commercial de Blanchardstown) et doublé en Pologne (portefeuille Echo).

*Autriche, Belgique, Bulgarie, Estonie, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Moldavie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Russie, Slovaquie, Ukraine.

Infog 1

Pression sur le taux de rendement « prime »

Face aux faibles rendements sur les principaux marchés européens, les investisseurs continuent à chercher des placements plus performants. Sur les principaux marchés européens, le rendement « prime » des commerces reste sous pression. Inférieur à 2,0 % depuis 2014, le rendement demeure bas au Royaume-Uni. En Espagne, il a fortement chuté depuis 2014 après avoir été élevé pendant plusieurs années.

Loyer « prime » : disparités importantes en Europe

Sur le plan des loyers, Londres et Paris se distinguent. En raison de leur offre « luxe », New Bond Street et l'avenue des Champs-Élysées ont enregistré les loyers les plus élevés. D'autres grandes villes telles que Zurich et Berlin proposent des alternatives moins onéreuses aux enseignes. Au cours des 10 dernières années, le loyer « prime » a quadruplé à Londres et doublé à Paris.

Point de vue de spécialiste

Selon Fiona Hamilton, Global Head of Retail pour les enseignes internationales chez BNP Paribas Real Estate, « Les enseignes revoient leur stratégie en ligne et considèrent désormais leurs points de vente physiques comme leurs meilleurs atouts. L'évolution de l'e-commerce passe par le retour aux magasins traditionnels. Birch Box, groupe spécialisé dans les coffrets cosmétiques, qui a récemment ouvert une boutique à Soho, en est un bon exemple. Présente exclusivement en ligne à ses débuts, Warby Parker possède désormais 31 points de vente physiques à travers les États-Unis et pèse 1,2 milliard de dollars. Nasty Gal, Ever Lane, Amazon et Bonobos font partie des enseignes qui suivent la même stratégie, et de nombreuses autres leur emboîtent le pas. Voilà le marché sur lequel nous nous concentrons. Les enseignes qui réussissent allient désormais présence en ligne et magasins physiques pour proposer une expérience client homogène que les pure players de l'e-commerce ne peuvent reproduire. Les enseignes ont besoin de créer un univers. Le modèle d'activité basé exclusivement sur la vente en ligne a atteint ses limites et c'est une excellente nouvelle pour l'immobilier d'entreprise. »

Infog 2

Infog 3

Infog 4Infog 5

Infog 6

Infog 7Infog 8

Téléchargez le PDF

Une présence internationale
BNP Paribas Real EstateCarte des implantations
et ses filiales offrent un service immobilier complet et unique
pour vous accompagner à la réussite de vos projets immobiliers
localement et internationalement
 
Recherche
X