Communiqués de presse

 

 

Facebook Twitter Réseaux

 

06 octobre 2014

Bureaux IDF et Investissement France : Les indicateurs Immostat du T3 2014.

Sur les neuf premiers mois de l’année 2014, la demande placée de bureaux en Île-de-France atteint 1 530 000 m², en hausse de 13 % sur un an

Sur les neuf premiers mois de l’année 2014, la demande placée de bureaux en Île-de-France atteint 1 530 000 m², en hausse de 13 % sur un an. Néanmoins, les volumes commercialisés franciliens affichent un net ralentissement avec seulement 369 000 m² enregistrés durant le 3ème trimestre 2014. Il faut remonter à 2009 pour retrouver un niveau trimestriel aussi faible. « De meilleurs volumes de transactions sont néanmoins attendus d’ici la fin d’année. Au total, après 1,9 million de m² en 2013, la demande placée de bureaux en Île-de-France est attendue autour de 2,1 millions de m² pour l’année 2014 » souligne Richard Malle, Directeur Research France, BNP Paribas Real Estate

 

Comme en témoignent les récentes enquêtes de conjoncture, le ralentissement de l’activité économique s’intensifie dans l’ensemble de l’Europe. Après 0,4 % en 2013, la croissance française est désormais attendue à 0,3 % pour 2014. Cela entraînera tout de même une légère hausse de l’emploi francilien sur l’année (+ 10 000 postes). C’est la raison pour laquelle l’absorption nette des bureaux en Région parisienne atteint 500 000 m² sur les neuf premiers mois de l’année 2014, en forte hausse par rapport à 2013 (80 000 m²).

 

L’offre disponible à un an de bureaux franciliens passe sous les 4,9 millions de m² au 1er octobre 2014, en légère diminution depuis fin 2013 (- 3 %). Ainsi, même si les taux de vacance restent encore élevés dans le Croissant Ouest (12,8 %) et à La Défense (11 %), leur baisse se poursuit. Les loyers pourraient tout de même enregistrer de nouveaux ajustements pour les actifs peu récents et situés dans les secteurs sur-offreurs de l’Ouest parisien. En revanche, les taux de vacance se maintiennent à leur seuil d’équilibre à Paris (4,9 %) et en Première Couronne (9,1 %). Dans ces secteurs, les valeurs locatives évolueront très modérément au cours des prochains trimestres. « Les mesures d’accompagnement atteignent 17 % en moyenne sur l’ensemble de la Région parisienne. Elles devraient rester soutenues en périphérie, notamment à La Défense (23 %), à comparer aux niveaux plus modérés dans Paris (14 %) », explique Richard Malle.

 

Les volumes investis en immobilier d’entreprise en France s’élèvent à 17,5 milliards d’euros sur neuf mois au 1er octobre 2014, en nette croissance par rapport à 2013 (+ 33 %). Cela s’explique par les montants placés en commerces et en bureaux (respectivement + 163 % et + 23 %), portés également au 3ème trimestre par deux grandes ventes : les immeubles parisiens Le Madeleine et le 32 Blanche pour respectivement 425 et 267 millions d’euros. En revanche, les acquisitions pour les autres typologies d’actifs (entrepôts, activité, services) enregistrent des évolutions moins marquées.

 

Les pressions à la baisse persistent sur les taux « prime », en particulier pour celui de Paris QCA qui atteint 4 % en octobre 2014. De plus, le regain d’intérêt pour les actifs moins « sécurisés » se confirme puisque les taux de rendement moyens baissent de manière significative en 2014. « Les taux financiers se sont à nouveau détendus, soutenant à la baisse les rendements immobiliers : l’Euribor 3 mois et l’OAT à 10 ans sont attendus respectivement à 0,1 % et 1,5 % en fin d’année 2014. Les taux de rendement initiaux devraient poursuivre leur orientation baissière au cours des prochains trimestres », conclut souligne Richard Malle.

 

Consulter les offres de location de bureaux à Paris de BNP Paribas Real Estate

Téléchargez le PDF

Une présence internationale
BNP Paribas Real EstateCarte des implantations
et ses filiales offrent un service immobilier complet et unique
pour vous accompagner à la réussite de vos projets immobiliers
localement et internationalement
 
Recherche
X