Communiqués de presse

 

 

Facebook Twitter Réseaux

 

17 octobre 2017

Bureaux : les métropoles régionales françaises affirment leur place en Europe

Les métropoles régionales françaises affirment leur place parmi les principaux marchés de bureaux en Europe. 6 villes au moins devraient dépasser le seuil des 100 000 m² commercialisés d’ici la fin de l’année.

L’embellie économique ne se dément pas en zone euro, bien au contraire. À l’abord de l’été 2017, tous les indices de la conjoncture sont au vert, les créations d’emplois se renforcent, la baisse du chômage s’accentue. Les prévisions de la croissance française ont connu une des révisions les plus importantes à la faveur d’un bon effet d’acquis et d’une dynamique conjoncturelle solide (+1.7% de croissance attendue en 2017 et en 2018). « Portés par leur secteur tertiaire et leurs industries de pointe, certains départements français tels que la Haute-Garonne (Toulouse), le Rhône (Lyon) et la Loire-Atlantique (Nantes) devraient surperformer la croissance nationale avec un accroissement de leur PIB supérieur à 2% », précise Jean-Laurent de La Prade, Directeur Général Adjoint de BNP Paribas Real Estate Transaction, en charge du pôle Régions.

Avec 745 000 m² placés depuis le début de l’année 2017, le marché des bureaux en Régions (16 villes) a atteint son plus haut niveau historique pour un 1er semestre. « Cette tendance haussière devrait s’accentuer au cours des prochains mois, puisque 6 villes au moins devraient dépasser le seuil des 100 000 m² commercialisés d’ici la fin de l’année. Au total, nous prévoyons un atterrissage pour 2017 au-delà des 1,5 millions de m² », explique Jean-Laurent de La Prade. Dans ce contexte, les métropoles régionales françaises affirment leur place parmi les principaux marchés de bureaux européens. Au cours des douze derniers mois, les marchés de bureaux en Europe ont montré de fortes disparités, avec d’un côté des marchés affichant des progressions supérieures à 40%, en particulier Dublin, Amsterdam ou Bucarest, et de l’autre des villes en forte diminution, telles Birmingham, Glasgow ou Newcastle. Pénalisée par une absence de grandes transactions au cours de l’année écoulée, Lyon peine à renouveler ses bonnes performances habituelles. En revanche, Toulouse, Lille et Bordeaux font leur entrée dans le top 10 des marchés les plus dynamiques des 12 derniers mois en Europe. D’autre part, les taux de vacance des bureaux dans les régions françaises sont attendus relativement bas par rapport aux autres villes européennes.

classement

L’attractivité des régions françaises est renforcée par des loyers « prime » qui demeurent très accessibles par rapport aux autres villes européennes. Toutefois, les valeurs locatives dans les métropoles françaises affichent une progression continue depuis 8 ans, et ont systématiquement rattrapé, voire dépassé, leur niveau d’avant 2009.

À l’instar des autres marchés européens, les villes régionales françaises ont vu une progression de l’investissement en immobilier d’entreprise au cours des dernières années. Les volumes investis en 2017 devraient dépasser la barre des 2 milliards d’euros sur les marchés régionaux français. Cet appétit est motivé par des taux de rendement plus élevés, entre 5% et 6,5% (4% pour Lyon), ce qui représente dans la période actuelle et considérant la maturité de certains marchés, des taux très compétitifs.

loyers prime

« Les villes régionales françaises ont toutes les cartes en main pour poursuivre leur développement et s’affirmer un peu plus à l’échelle européenne. Le regroupement des Régions et la création des métropoles devraient permettre un renforcement des pôles urbains et la mise en place d’une stratégie de développement économique plus cohérente et plus efficace », conclut Jean-Laurent de La Prade.

Téléchargez le PDF

Une présence internationale
BNP Paribas Real EstateCarte des implantations
et ses filiales offrent un service immobilier complet et unique
pour vous accompagner à la réussite de vos projets immobiliers
localement et internationalement
 
Recherche
X