Communiqués de presse

 

 

Facebook Twitter Réseaux

 

27 janvier 2015

Lyon : un marché solide et tourné vers l’avenir

- Lyon conforte sa position de leader en Régions en investissement avec 50% du volume global réalisé – - Le marché locatif lyonnais représente 18% du volume global réalisé en Régions, soit 242 000 m² - - Gerland, Carré de Soie et Confluence sont désormais des quartiers très recherchés -

Selon BNP Paribas Real Estate, avec 242 000 m² placés en 2014, le marché des bureaux lyonnais a connu un léger ralentissement des transactions (- 4%) par rapport à 2013. Porté par les petites et moyennes surfaces, ce marché a enregistré deux méga deals : SANOFI pour 15 500 m² à Gerland et CERA pour       17 500 m² sur la tour Incity. « Malgré une baisse des transactions, le volume demeure dynamique et s’est bien comporté dans un contexte économique difficile. Le socle du segment 0-5 000 m², qui constitue le moteur de notre activité, reste très solide. Le deuxième fait marquant est la baisse de la consommation du seconde main au profit du neuf qui représente plus de 50% des surfaces placées, signe d’un marché en pleine mutation », explique Benoît de Fougeroux, Directeur régional Rhône-Alpes de BNP Paribas Real Estate Transaction.

Les valeurs dans le neuf sont restées stables en 2014, allant de 170€ (Villeurbanne/Carré de Soie) à 270€ (La Part Dieu), mais la recherche d’économies et de rationalisation demeure une constante pour les utilisateurs. Le taux de vacance est d’environ 6%, mais selon BNP Paribas Real Estate, il convient de prêter attention aux nombreux projets afin de garder un échéancier cohérent des livraisons selon les secteurs géographiques et la demande exprimée.

Pour la première fois, Gerland détrône le quartier traditionnel de la Part Dieu. En effet, il accueille 58 000 m² de transactions contre 46 000 m² pour la Part Dieu. Ce phénomène devrait se poursuivre en 2015 avec les signatures sur Gerland d’EDF sur 20 000 m² et RTE sur 14 000 m². La Part Dieu ne va livrer que 20 000 m² de bureaux neufs ces 3 prochaines années : Terralta (Eurosic) et Silex 1 (FDR). En conséquence, le seconde main devrait naturellement trouver un nouveau souffle sur ce secteur.

 

Le marché du neuf va donc s’organiser autour des nouveaux quartiers : Villeurbanne/Carré de Soie et Gerland qui proposent respectivement des loyers inférieurs de 20 et 40% par rapport à la Part Dieu, répondant ainsi à la demande d’économies des entreprises.

 

Gerland propose aujourd’hui de nombreux projets et le sud de ce territoire conforte sa position dans les domaines de la Biotechnologie et de la Santé. Pour BNP Paribas Real Estate, la prédominance de Gerland en volume de transaction dans le neuf en 2014 (1/3 des transactions réalisées en centre-ville) devrait perdurer en 2015/2016.

 

Quant à Confluence, après le succès de la phase 1 avec plus de 400 000 m² de bureaux et logements construits, il faudra attendre fin 2017 pour voir le démarrage de la phase 2 qui sera tout aussi importante.

 

« La force de Lyon est de proposer des projets de tailles différentes sur chacun des secteurs avec des livraisons progressives sur trois ans. Les nouveaux secteurs permettent de créer de l’offre et de répondre à une demande qui évolue constamment, tout en  attirant de nouvelles entreprises et en créant la nouvelle donne du marché lyonnais. Lyon reste le premier marché en régions, un marché solide, profond et rassurant avec des ressources importantes, un marché qui devrait rester dynamique en 2015 avec quelques méga deals actuellement en cours», anticipe Benoît de Fougeroux.

Le marché de l’investissement, avec plus de 850 M€ investis en 2014, reste stable par rapport à 2013. Toutefois, les investissements sur les actifs de bureaux sont en baisse de 13% en raison d’une absence d’offre. Gerland, Carré de Soie et Confluence sont désormais des quartiers très recherchés des investisseurs.

 « Le faible coût de l’argent et les liquidités sur le marché poussent les taux à la baisse. D’ailleurs, les investisseurs l’ont bien compris. En effet, nous avons observé cette année des ventes d’immeubles loués sur le secteur de Villeurbanne-Carré de Soie aux mêmes taux que ceux que nous observions sur la Part Dieu il y encore 18 mois », précise Benoît de Fougeroux.

 

Pour les locaux d’activité, avec 320 00 m² placés en 2014, le marché lyonnais est stable à un niveau élevé par rapport à 2013, avec une grande récurrence depuis 4 ans. 45% des transactions sont des ventes qui bénéficient de taux attractifs même si l’accès au crédit est plus difficile.

Les PME/PMI résistent à un environnement économique compliqué et si la demande était jusqu’à présent tournée vers de l’entreposage, BNP Paribas Real Estate analyse un retour timide des sociétés de production industrielle.

Malgré un parc vieillissant, ce marché devrait rester dynamique en 2015 et plus particulièrement porté par des clefs en main.

En logistique, 300 000 m² ont été placés, situant 2014 dans la moyenne des quatre dernières années avec une transaction représentant un tiers de la demande placée (Socara 106 000 m²). La demande est principalement orientée vers les entrepôts de classe A et l’absence de foncier impose un redéveloppement des actifs anciens.

Selon BNP Paribas Real Estate, les demandes exprimées laissent présager un bon début d’année.

Téléchargez le PDF

Une présence internationale
BNP Paribas Real EstateCarte des implantations
et ses filiales offrent un service immobilier complet et unique
pour vous accompagner à la réussite de vos projets immobiliers
localement et internationalement
 
Recherche
X