Communiqués de presse

 

 

Facebook Twitter Réseaux

 

04 décembre 2014

SIMI 2014 : BNPPRE présente la 6ème édition de l’enquête User Insight

SIMI 2014 : BNP Paribas Real Estate présente la 6ème édition de l’enquête User Insight sur la stratégie immobilière des grandes entreprises

A l’occasion du SIMI 2014, salon immobilier qui aura lieu du 3 au 5 décembre 2014, BNP Paribas Real Estate, leader du conseil en immobilier d’entreprise en France, présente User Insight 2015, la 6ème édition de son enquête annuelle réalisée par Ipsos. Elle dresse un état précis de la situation immobilière des utilisateurs et donne une vision prospective de leur stratégie, leurs attentes et leurs projets.

 

« Véritable photographie de l’immobilier d’entreprise en France, User Insight devient un outil de référence et de réflexion pour les acteurs de l’immobilier tertiaire. La lente amélioration de la conjoncture économique et de la confiance des utilisateurs sont des éléments qui confirment la solidité de la demande et les enjeux immobiliers de demain. Regrouper différents sites, rationaliser les coûts et les surfaces, adapter les locaux à la stratégie d’entreprise sont des objectifs prioritaires pour les utilisateurs qui souhaitent de plus en plus des réponses personnalisées à leurs attentes », souligne Sylvain Hasse, Directeur Exécutif Corporate Services de BNP Paribas Real Estate.

 

Contexte économique : un optimisme mesuré

En 2014, la croissance française est restée atone. Néanmoins, une pointe d’optimisme transparaît. Si, pour la première fois, l’activité est en croissance chez une majorité d’utilisateurs (43 %), celle-ci reste modérée pour 36 % d’entre eux.

 

Pour la grande majorité, la situation immobilière de l’entreprise est satisfaisante (89 %). Les « très satisfaits » sont encore minoritaires (21 %), preuve qu’il subsiste de nombreux axes d’amélioration. 10 % des utilisateurs interrogés se déclarent insatisfaits. Le principal motif invoqué reste le coût du loyer (48 %). Arrivent ensuite l’insuffisance des performances techniques des locaux (43 %), en hausse sensible ces dernières années, tout comme leur manque de labellisation environnementale. L’aménagement inadapté (33 %) représente également une source d’insatisfaction en hausse constante. A noter : 19 % des utilisateurs jugent insuffisante la superficie de leurs locaux, chiffre en hausse de 15 % par rapport à 2013.

 

Autre indicateur de la vigilance des entreprises sur les charges immobilières : les utilisateurs sont de plus en plus nombreux à avoir engagé une procédure de renégociation des loyers auprès de leurs bailleurs (55 % alors qu’ils étaient 49 % en 2013). Cette tendance impacte la perception du montant du loyer, 59 % des utilisateurs estimant que celui-ci est conforme au prix du marché (46 % en 2010).

 

L’intention de déménager se stabilise après une baisse depuis 2010

En baisse depuis 2010, l’intention de déménager se stabilise en 2014. Ils sont néanmoins encore cette année 53% à envisager un changement d’adresse. Cette tendance est bien plus affirmée chez les entreprises de plus de 1 000 salariés (66 % contre 29 %) et démontre un certain attentisme des plus petites structures. Un projet immobilier reste un projet d’entreprise et de management. Ainsi, dans 76 % des cas, la Direction Générale est décisionnaire avec deux motivations principales : la rationalisation des coûts et le regroupement de sites.

 

A noter : pour le choix de leur future implantation, 41 % des utilisateurs ne considèrent pas le caractère IGH de l’immeuble comme un critère négatif et même 5% d’entre eux considèrent qu’il s’agit d’un véritable atout.

 

Dans l’hypothèse d’un déménagement, 72 % des utilisateurs opteraient pour la location, avec pour une grande majorité d’entre eux (61 %), une préférence pour les baux flexibles 3-6-9 ans. Seuls 18 % des répondants envisagent l’achat pour leur future implantation.

 

L’IMMEUBLE IDÉAL EST :

 

INDÉPENDANT | NEUF | ÉCO-PERFORMANT | ACCESSIBLE | LOUÉ EN BAIL 3-6-9 |

FLEXIBLE | ADAPTÉ AUX NOUVEAUX MODES D’AMENAGEMENT|

 

Les attentes des utilisateurs à court terme : la maîtrise des coûts reste un critère déterminant

En quête de compétitivité et extrêmement attentives à leur rentabilité, les entreprises françaises cherchent par tous les moyens à optimiser leurs coûts d’exploitation, faisant de cette préoccupation le premier objectif des directions immobilières. Avec 54 % des citations (+10 % par rapport à 2013), cet objectif arrive désormais bien avant l’adaptation des immeubles à la stratégie de l’entreprise (29 %).

 

A noter : 64 % des entreprises interrogées disposent d’une direction immobilière et jusqu’à 80 % pour celles de plus de 1 000 salariés. Elle est internalisée (92 %) et centralisée pour tous les projets de l’entreprise (91 %). Enfin, celle-ci intervient majoritairement à la fois au niveau stratégique et opérationnel (84 %).

 

Dans le choix de l’implantation, trois points demeurent fondamentaux : l’optimisation des coûts, la souplesse dans l’aménagement et l’accessibilité du site. À ces critères s’ajoute la performance énergétique du bâtiment à laquelle les utilisateurs se montrent très sensibles. Les avis sont plus partagés sur la localisation au sein d’un pôle tertiaire ou « l’effet d’enseigne », exclusivement déterminant pour les grandes entreprises.

 

Une nouvelle génération de mètres carrés

Les entreprises doivent constamment s’adapter, leurs bureaux aussi. Les tendances de management et les nouveaux modes de communication impactent la conception même de l’espace de travail moderne. Services, prestations techniques, moyens de maîtrise des charges…C’est une nouvelle génération de mètres carrés qui se matérialise à la lumière des besoins actuels des entreprises et de leurs salariés.

 

À l’heure actuelle, l’entreprise est partout et connectée en permanence. On observe, le développement des préoccupations liées au confort (+8 % par rapport à 2013) des collaborateurs et à l’adaptation aux espaces de travail. L’objectif est d’attirer les nouveaux talents, favoriser l’efficacité productive et porter le projet d’entreprise.

 

L’accès à distance à tous les services de l’entreprise (nomadisme) et le travail à domicile (télétravail) sont des pratiques aujourd’hui entrées dans le quotidien des entreprises, en particuliers les plus grandes d’entre elles. Pour autant, seule une minorité de collaborateurs est pour l’instant concernée et leur potentiel de développement reste incertain. A noter : 93 % des utilisateurs considèrent que l’adaptabilité de leurs locaux à leurs modes de travail est un critère de choix important pour leur future implantation.

 

Green attitude : développement durable et stratégie immobilière sont étroitement liés

Renforcés par le nouveau cadre règlementaire du Grenelle de l’Environnement, développement durable et stratégie immobilière sont désormais étroitement liés. C’est la raison pour laquelle les entreprises s’engagent aujourd’hui plus volontairement en faveur de ces objectifs et envisagent des concessions inédites. C’est le point de départ d’une nouvelle approche et des responsabilités accrues pour l’ensemble des acteurs du secteur.

 

 

 

 

La plupart des entreprises se sont adaptées à la nouvelle donne environnementale. Les problématiques de développement durable sont d’ores et déjà prises en compte par 66 % des utilisateurs (73 % des entreprises de plus de 1 000 salariés). Cependant, leur niveau d’information sur les réglementations environnementales est perfectible, surtout au sein des plus petites structures.

 

Seuls 31 % des utilisateurs occupent actuellement des locaux éco-certifiés. Cependant, ils sont 74% à penser que leurs prochaines implantations bénéficieront d’une certification environnementale. Pour autant, seuls 34 % sont prêts à accepter un loyer plus élevé pour obtenir une telle certification.

 

Conscients des enjeux, certains utilisateurs sont prêts à consentir des efforts pour renforcer l’intégration des défis environnementaux dans leur politique immobilière. 58 % d’entre eux seraient ainsi disposés à renoncer à certains éléments de confort (climatisation, intensité de l’éclairage, politique des ouvrants, …). Enfin, 67 % souhaitent améliorer leur éco-performance sous réserve que le propriétaire réalise les investissements nécessaires.

 

A noter : 77 % des décideurs se déclarent prêts à investir pour rendre leur bâtiment plus éco-performant (85 % des entreprises de plus de 1 000 salariés et 63 % des moins de 1 000 salariés).

 

 

*A propos de l’étude User Insight 2015 :

Des interviews réalisées par téléphone du 25 septembre au 2 octobre 2014 auprès de 201 décideurs immobiliers issus de grandes entreprises (89 %) ou d’administrations et d’établissements du secteur public (11 %).

Un panel d’entreprises de taille variable, avec 60 % de structures de plus de 1 000 salariés et 40 % de moins de 1 000 salariés.

Téléchargez le PDF

Une présence internationale
BNP Paribas Real EstateCarte des implantations
et ses filiales offrent un service immobilier complet et unique
pour vous accompagner à la réussite de vos projets immobiliers
localement et internationalement
 
Recherche
X