Plus de deux mois après la sortie du confinement, l’activité économique française continue de se redresser. Selon l’INSEE, l’activité économique en juin aurait comblé les trois cinquièmes de l’écart qui la séparait, au creux du confinement, de son niveau d’avant crise.

Depuis le début de l’année, l’alimentaire a tiré son épingle du jeu avec une croissance moyenne variant entre +3,0% et +5,0%. A l’inverse, des secteurs comme l’ameublement ou le prêt-à-porter connaissent un ralentissement, avant même le début du confinement, avec des baisses respectives de -6,4% et -1,4% de chiffres d’affaires au T1 2020.

Suite à la crise sanitaire, les taux de rendement évoluent à la hausse. Pour les taux « prime », on note une décompression entre 25 et 50 pdb. Ainsi pour les pieds d’immeuble parisiens, le taux « prime » s’établirait autour des +3,0%.