Malgré l’affirmation du télétravail durant les différents confinements, le bureau est resté une destination expérientielle et servicielle plébiscitée par les collaborateurs. Si l’équilibre reste à définir, l’hybridité des solutions et des espaces de travail est bien en marche. Cela va donc changer structurellement le bureau et ses représentations sur le long terme mais également confirmer certaines tendances de fond. Voici 10 informations essentielles à retenir pour comprendre cette transition.

Une crise qui confirme le télétravail

Environ trois organisations sur dix prévoient que plus de 70 % de leurs employés travailleront à distance au cours des deux à trois prochaines années, contre seulement une sur dix avant la Covid-19. Le télétravail s’est affirmé comme une pratique permettant de maintenir l’activité en temps de crise mais il a aussi révélé un renouvellement dans l’organisation du travail et répond à de nouveaux besoins.

Un impact de la crise différent selon les pays

La pandémie de Covid-19 et les confinements successifs en Europe ont touché différemment les pays européens. C’est ce qui explique, en partie, pourquoi ils ont adopté des stratégies différentes concernant la gestion des ressources immobilières et humaines. Cela se remarque également en ce qui concerne la stratégie de retour au bureau. En septembre 2021, alors que le taux de travail sur site était de 15 à 25 % en Irlande, il atteignant les 75% en Espagne et en France.

Un taux de vacance modéré en Europe et une performance stable des actifs prime

Malgré une augmentation constatée, le taux de vacance des bureaux est resté à un niveau raisonnable en Europe. Après plusieurs années de hausse consécutive, les loyers « prime » ont majoritairement traversé la crise sans encombre. Ceux-ci ont même augmenté dans certains marchés, tels que Paris ou Berlin, prouvant que les meilleurs actifs et les lieux les plus recherchés restent toujours aussi attractifs.

Un actif qui reste leader en terme de cible d’investissement

Le volume total investit dans l’immobilier atteint les 272,7 millions d’euros en Europe en 2021 soit une hausse de 15% par rapport à 2019. Malgré une période parfois complexe pendant la pandémie, l’investissement dans les bureaux est resté stable grâce à la mise en place massive du télétravail.

Une prise en considération accrue des critères ESG

Les critères ESG sont devenus centraux dans la prise en considération des nouvelles organisations. Le bureau de demain se doit d’être toujours plus en phase avec les objectifs environnementaux fixés par l’ONU mais il doit être aussi plus inclusif et veiller au bien-être de ses occupants.

La confirmation du « corpoworking » comme modèle hybride

Les tiers-lieux se sont révélés comme une excellente alternative au télétravail. Véritable trait d’union entre le bureau et le travail à distance, il s’agit d’une nouvelle offre immobilière intéressante. Ce que l’on nomme « corpoworking » permet aux investisseurs et aux entreprises utilisatrices de transformer leurs surfaces pour créer des environnements hybrides à leur image. Il s’agit d’une solution idéale pour les collaborateurs qui peuvent travailler dans des espaces connectés et adaptés, plus proches de leurs domiciles, mais aussi pour les entreprises, qui peuvent ainsi optimiser leurs coûts de gestion et rentabiliser leurs m2.

Le bureau : un nouveau hub des mobilités

L’immobilier de bureau intègre plus que jamais la mobilité au cœur de son environnement avec des solutions de stationnements et de recharges pour les véhicules électriques ainsi que des offres de leasing et/ou d’autopartage. Si le bureau est une destination, tous les moyens sont bons pour s’y rendre le plus facilement possible.

L’ère de la modularité…

Des espaces polyvalents et modulables favorisent les interactions, développent la créativité ainsi que la capacité à innover. Mais le bureau doit aussi répondre aux différents usages, s’adapter dans le temps et se montrer réversible afin de garantir la performance des actifs sur le long-terme.

… et de la mixité des usages

La mixité d’usages apparaît aujourd’hui comme l’une des solutions privilégiées pour participer à la création d’une ville résiliente et transformer l’usage des bureaux. Pour être mixte, un bâtiment doit être capable de remplir plusieurs fonctions en intégrant par exemple des food courts, des commerces ou encore des lieux ouverts sur la ville et ses habitants.

Le Property Management sur mesure et toujours plus « humain »

La qualité des services proposés par le Property Management a été très importante pendant la crise. La gestion d’un bien immobilier place aujourd’hui l’humain au cœur de l’activité et répond aux spécificités de chaque entreprise. Couplé à un pilotage précis rendu possible grâce à l’exploitation des données, l’Human Estate s’affirme comme un moteur de la performance des actifs et de collaborateurs.

 

 

GARDEZ DE L'AVANCE

LIRE NOS AUTRES ACTUALITÉS

réchauffement-climatique-immobilier
Territoires

Mieux comprendre le Décret Tertiaire

Dans un contexte de lutte contre le dérèglement climatique, de raréfaction des ressources, mais aussi de tensions géopolitiques et d’inflation galopante des prix de l’énergie, les enjeux de sobriété et d’efficacité énergétique sont plus que jamais d’actualité. Responsable de 43% de l’énergie finale totale consommée[1], tout en étant à l’origine de 30% des émissions de CO2 annuelles[2], le secteur de l’immobilier français – de la conception à l’utilisation en passant par la construction – est un acteur clé de la lutte contre le réchauffement climatique. Afin de réduire drastiquement notre consommation d’énergie et notre empreinte carbone, il est essentiel de rénover massivement le parc immobilier existant ancien, tout en optimisant son exploitation et son usage.

Lire la suite
les essentiels clamart
Territoires

Les Essentiels, un immeuble résidentiel haut standing au style Art Déco

Le secteur de l’immobilier fait aujourd’hui plus que jamais face à de nombreux défis sous les effets conjugués des mutations sociétales, technologiques, écologiques ou encore démographiques. L’heure est plus que jamais à la sobriété, notamment spatiales, et à une utilisation frugale de nos ressources.

Lire la suite
Ville durable
Prospective

Low Tech urbaine, une démarche au service d’une fabrique de la ville plus durable, vertueuse et responsable ?

Les méthodes les plus efficaces pour lutter efficacement contre le dérèglement climatique, s’adapter à la raréfaction des ressources, fabriquer les villes de demain ou encore optimiser la gestion des déchets, doivent-elles, et peuvent-elles, reposer inexorablement sur le progrès technologique, la high tech, les Intelligences Artificielles (IA) et les technologies « vertes » ?

Lire la suite