Un trimestre en retrait


Le marché régional*, qui suivait une tendance haussière depuis 6 ans, s’affiche en net retrait au T1 2020 comparativement au T1 2019 (-29 %). Il s’agit du trimestre le plus faible enregistré depuis le T1 2015.
Une partie de l’explication est évidemment liée à la crise due au Covid-19, le confinement ayant entraîné un quasi arrêt des processus immobiliers : visites de locaux, négociations, remises d’offre, signatures de transactions etc. En revanche, il ne s’agit pas de la seule explication. En effet, le confinement n’a impacté que les 2 dernières semaines du trimestre, soit 15% de la période.
On assiste donc aussi à une baisse de la demande placée, certes moins forte, mais liée exclusivement au marché, suite à une année 2019 exceptionnelle en régions.
De leur côté, les loyers Top sont restés stables ce trimestre, à l’exception de Lyon où il s’élève désormais à 335 €/m²/an.


*6 villes : Aix/Marseille, Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes, Toulouse