La crise sanitaire sans précédent que nous traversons depuis quelques mois déjà vient durement impacter de nombreux secteurs. Le marché de l’immobilier d’entreprise n’échappe bien évidemment pas à la règle. Quel est le réel impact du COVID-19 sur l’activité d’investissement dans le marché de l’immobilier d’entreprise ? Celui-ci pourrait-il poursuivre sa progression ?

Un ralentissement de l’activité d’investissement ?

 

Pour en savoir davantage sur le positionnement des acteurs du marché, BNP Paribas Real Estate a mené une enquête au cours du mois de mai auprès de 131 investisseurs et/ou propriétaires en immobilier d’entreprise, clients ou prospects. Parmi les sondés, on retrouve différentes catégories d’investisseurs, du Family Office à l’Asset Manager en passant par des fonds d’investissement, promoteurs ou bien encore investisseurs privés. Leur terrain de jeu est large puisqu’ils investissent autant en régions (39 %), que sur Paris et l’Île de France (49 %), mais également en Europe (9 %) et dans le reste du monde (3 %). Alors quelle vision portent-ils sur le marché de l’immobilier d’entreprise face à la crise sanitaire ?

Depuis le mois de mai, les différents salariés européens retrouvent progressivement le chemin du bureau dans des conditions inédites, entre distanciation sociale et mesures sanitaires afin d’éviter la propagation du virus. Qu’en est-il du marché de l’immobilier d’entreprise ? L’activité d’investissement est-elle directement impactée par le COVID-19 ? A cette question, 69 % des investisseurs interrogés dans le cadre de l’enquête BNP Paribas Real Estate reconnaissent un ralentissement de l’activité. « Le COVID-19 a provoqué une dégradation importante de la confiance sur le marché mondial de l’immobilier d’entreprise. Le plus inquiétant pour les investisseurs comme pour les bailleurs, est le manque de visibilité quant à l’impact final de cette pandémie sur les entreprises et l’économie en général », indique Simon Rubinsohn, économiste en chef de la RICS.[1]

A quand un retour à la normale pour le marché de l’immobilier d’entreprise ?

 

Concernant un retour à la normal du marché immobilier locatif à l’issue de la crise, 47 % des sondés pensent à une échéance à plus de 12 mois. Pour le marché de l’investissement immobilier, les répondants semblent davantage partagés entre une échéance à « 6 à 12 mois » et « plus de 12 mois ».

Par ailleurs, 93 % d’entre eux pensent que les taux de rendement seront impactés. « Le marché immobilier d’entreprise français entre, comme tous les autres, dans une zone de turbulences alors que la crise sanitaire devenue économique, fragilise des pans entiers de l’économie. La sortie de crise sera longue et pourrait entrainer des changements structurels que les professionnels de l’immobilier vont devoir traiter en parallèle d’une gestion de l’urgence économique », explique Magali Marton, MRICS, Responsable du groupe Recherche immobilière de la RICS en France.[1]

Et quelles seront les intentions des utilisateurs à l’issue de la crise ? Flexibiliser les conditions principales du bail, reporter un projet immobilier et renégocier le loyer sont les plus plébiscitées dans le cadre de l’enquête menée par BNP Paribas Real Estate. Reste à savoir si les prochains mois viendront confirmer ces tendances.

[1] Source Rics

[METHODOLOGIE]

La présente étude a été réalisée par les équipes de BNP Paribas Real Estate auprès d’un échantillon de 131 investisseurs et/ou propriétaires en immobilier d’entreprise, clients ou prospects, sur la période du 12 au 26 mai 2020. Les interviews ont été réalisées par questionnaire. La catégorie d’investisseur la plus représentée dans cette enquête est celle des investisseurs privés (22 %), suivi par les family office (18 %), les asset et fund managers (18 %), les fonds d’investissement OPCI et fonds fermés (12 %), les compagnies d’assurance et banques (11 %), les promoteurs (11 %), les SCPI, OPCI grand public et fonds ouverts (8 %) et les fonds souverrains (1 %). Ces investisseurs déploient leurs stratégies d’investissement dans le monde.

ACTUALITÉS

Suivez l'actualité du secteur

smart-building-hall
Data

De smart à responsive, le bâtiment au service de l’utilisateur

Bâtiment intelligent, le « smart building » répond aux enjeux d’optimisation des ressources énergétiques ou de confort des collaborateurs en intégrant des outils numériques. Alors, comment fonctionnent ces bâtiments connectés et quels sont les bénéfices pour les acteurs de l’immobilier ?

Lire la suite