UN PRINTEMPS 2020 AU RALENTI APRÈS UNE ANNÉE 2019 HISTORIQUE

En 2019, le pouvoir d’achat immobilier des ménages est en hausse de +21% par rapport à la moyenne de long terme. La hausse des prix de +3,7% sur un an est compensée notamment par une hausse du revenu disponible des ménages de +1,9% et un contexte de taux durablement bas (1,13% en moyenne). L’impact emprunt jouant un rôle plus important que celui des revenus dans la capacité d’acquisition. Par ailleurs, le pouvoir d’achat immobilier des ménages reste bien supérieur à la période 2008- 2009 de la crise des subprimes. En 2020, le pouvoir d’achat immobilier des ménages viendra en soutien d’une demande potentiellement fragilisée par la baisse des revenus.

Les mesures de confinement entraînent un très fort ralentissement de l’activité qui devrait se répercuter dans la dynamique transactionnelle. En effet, on s’attend à une baisse du nombre de transactions d’environ -20% (i.e. environ 200 000 transactions en moins par rapport à 2019) en 2020.