Alors que le monde entier a été confronté à une crise sanitaire inédite, les entreprises ont dû s’adapter dès l’annonce du confinement, avec comme priorité le respect des règles sanitaires et la santé des salariés. Si la mise en place d’un télétravail massif a confirmé notre capacité à nous adapter et à dématérialiser nos outils de production, le bureau aura été largement plébiscité pendant le confinement. Espace de services et de sociabilisation, il est propice à la productivité et accélère le processus de réflexion et de créativité par l’échange informel et les interactions. Quel premier bilan peut-on tirer sur les dispositifs mis en place pendant et après le confinement ? Quelles évolutions peut-on entrevoir pour les mois à venir ?

L’entreprise comme entité structurante dans un contexte incertain

 

Tout au long de cette période de confinement, la priorité a été d’être attentif à la santé et au moral des équipes qui sont restés très mobilisées, malgré des conditions de travail plus compliquées (gestion des enfants, conditions de logement pas toujours adaptées…). Les managers de proximité ont été attentifs à maintenir en continue le lien social avec leurs équipes et ont été vigilants à adapter les charges de travail à ces conditions inédites.  

La Communication a joué un rôle clé dans ce contexte afin d’expliquer et répondre du mieux possible aux problématiques de chacun, aussi bien sur l’aspect organisationnel que sanitaire. En deux mots : rassurer et fédérer.

Je pense que les Podcasts réalisés par chaque membre du Directoire ont été appréciés. Cela a renforcé les liens de proximité malgré la distance.

L’enquête Pulse réalisée au cours du confinement a d’ailleurs confirmé qu’à plus de 85 % les collaborateurs ont apprécié la façon dont BNP Paribas Real Estate a géré cette période tant sur le plan de la communication, de l’accompagnement personnalisé ou de la gestion sanitaire. La bienveillance et l’empathie qui faisaient déjà partie de notre ADN en sortent renforcées.

Le retour progressif au bureau a été préparé de la même façon, dans le respect des règles sanitaires et la prise en compte des situations particulières. Flexibilité sur les horaires de travail et promotion des nouvelles mobilités quand les transports en commun étaient encore réduits.

Malgré la distanciation sociale et l’application d’un protocole sanitaire strict, on constate d’ores et déjà un réel plaisir de se retrouver entre collègues. Si certains ont craint de sortir de chez eux et de revenir sur site, ils sont aujourd’hui heureux de se reconnecter avec leurs collègues, retrouver le lien social et les interactions spontanées et enrichissantes que les webex, zoom ou autres outils Visio ne peuvent remplacer.

Vers une hybridation de l’organisation du travail ?

 

Nous avons vu pendant le confinement un certain engouement pour le télétravail et une accélération de la digitalisation de nos outils. Au cours de cette période de confinement, notre entreprise a démontré sa résilience. Les dernières résistances au télétravail ont sauté et finalement le télétravail se déroule très bien. Je pense que notre culture d’entreprise basée sur la confiance, la proximité et la bienveillance y contribue.

Maintenant la question se pose d’une nouvelle articulation entre travail présentiel dans les bureaux, voire en tiers-lieux et en home office. Comme toujours, il s’agit d’une question d’équilibre et de trouver le bon curseur sans réagir à chaud, voire céder à un effet de mode du "tout télétravail". Or l’engagement et l’adhésion à la culture d’entreprise se développent et se nourrissent des interactions sociales et du plaisir de se retrouver ensemble. La productivité collective et le bien-être s’en trouvent par là-même renforcées.

La question de l’aménagement des locaux est plus que jamais au cœur de nos réflexions, et notamment celui de notre futur siège social Métal 57. Mais peut-être aussi plus largement sur le rôle qu’aura à jouer l’immobilier d’entreprise dans cette transition.

« L’entreprise est une destination »

 

Que devons-nous attendre de l’immeuble de bureau ? Nous réfléchissons à notre futur siège comme un flagship, c’est-à-dire comme un lieu stratégique à fort potentiel et représentatif de BNP Paribas Real Estate : une vitrine de notre savoir-faire qui illustre nos valeurs.

On le voit très bien dans le domaine du Retail où l’omnicanal impose une hybridation des modèles de distribution. Les entreprises purement digitales cherchent à avoir une présence physique. Je pense que nous allons vers un mode de fonctionnement similaire pour l’immobilier d’entreprise.

Plus généralement, je crois que l’entreprise est aussi une destination vers laquelle se retrouvent collaborateurs, clients, prestataires et futurs embauchés... Un espace à valeur ajoutée et porteur de sens qui enrichit le lien social et accroit la productivité, surtout quand il est intelligement orchestré avec la juste proportion de télétravail qui apporte de la flexibilité, un gain de temps et de fatigue.

Je crois que la tendance de fond - renforcée certainement par la crise sanitaire - est à la convergence entre les préoccupations RH et celles de l’environnement immobilier. L’humain est plus que jamais une composante essentielle des projets immobiliers.

Car se retrouver au bureau, c’est aussi retrouver l’ouverture aux autres, la diversité des profils – diversité dans toutes ses composantes y compris sociales – et éviter le risque du repli sur soi, voire « l’entre-soi » qui a pu être une des dérives de cette période de confinement.

Si cette période de confinement a été pour certains positive en termes de rythme de vie, elle a aussi mis en exergue de façon plus marquée les disparités sociales.

Dans ce contexte, le rôle social et structurant de l’entreprise retrouve tout son sens.

Tribune signée

Anne du Manoir, Directrice des Ressources Humaines BNP Paribas Real Estate

ACTUALITÉS

Suivez l'actualité du secteur

smart-building-hall
Data

De smart à responsive, le bâtiment au service de l’utilisateur

Bâtiment intelligent, le « smart building » répond aux enjeux d’optimisation des ressources énergétiques ou de confort des collaborateurs en intégrant des outils numériques. Alors, comment fonctionnent ces bâtiments connectés et quels sont les bénéfices pour les acteurs de l’immobilier ?

Lire la suite