Richard Malle
Global Head of Research

Depuis la crise du covid-19, l’immobilier de bureaux fait face à des événements inédits tant dans l’utilisation de l’immeuble, dans la relation avec l’espace de travail ainsi que les équilibres de marché.

Des fondamentaux résistants

Tout d’abord, la dynamique locative dans les principales métropoles européennes va connaître un très fort ralentissement en 2020, compte tenu du confinement mais aussi des incertitudes sanitaires et économiques qui incitent bon nombre d’acteurs à reporter leurs décisions. Pour autant, les valeurs locatives pourraient relativement bien résister au recul temporaire de la demande puisque le marché est globalement sous-offreur, notamment dans les principaux quartiers d’affaires.

Quant au marché de l’investissement, il présente des niveaux de prix élevés. Néanmoins, chose inédite à l’aube d’un choc d’activité, les rendements immobiliers restent historiquement très attractifs comparés aux rendements obligataires. Ainsi, rendements et prix devraient peu évoluer par rapport aux crises précédentes, notamment pour les actifs « prime » en particulier dans les localisations où l’aléa est aujourd’hui bien rémunéré.

Une meilleure hiérarchisation des valeurs

En revanche, les valeurs locatives reflétaient moins les géographies et les qualités des immeubles depuis quelques années. Aussi, les rendements avaient tendance à converger indépendamment du risque. Désormais, la valorisation des actifs de bureaux devrait être mieux segmentés selon leur profil, tant par le loyer que par le rendement. Le choc économique déclenchera donc un juste retour à une meilleure hiérarchisation des valeurs.

Vers une évolution du bureau

Enfin, il est clair que le Covid-19 a impacté l’usage des immeubles de bureau ainsi que les modes de travail durant les périodes de confinement mais aussi après. Certaines tendances déjà observées dans un passé récent pourraient s’accélérer, d’autres pourraient évoluer, comme notamment les localisations des espaces ou l’organisation du travail. Toutefois, l’immeuble de bureau gardera un rôle central pour soutenir l’entreprise et ses ressources dans leur quête accrue de performance et de bien-être.

Partageons autour de cette réflexion

Que vous ayez un projet immobilier ou que vous souhaitiez simplement prolonger l'échange autour de ce sujet, n'hésitez pas à me contacter ! 

>>> Découvrir mon parcours 

L'auteur
Richard Malle
Global Head of Research
ME CONTACTER
PARTAGEONS AUTOUR DE CETTE RÉFLEXION
Veuillez compléter le formulaire ci-dessous, nous nous efforcerons de revenir vers vous dans les meilleurs délais.
Vous pouvez également nous contacter par téléphone au 01 47 59 17 21.
Vous êtes : *
En cochant cette case, je consens à recevoir des sollicitations ou des offres commerciales sur des produits et services de la part de BNP Paribas Real Estate.
* Champs obligatoires. Si vous ne renseignez pas ces champs, nous ne serons pas en mesure de répondre à vos demandes.
BNP Paribas Real Estate, société par actions simplifiée,  167 quai de la Bataille de Stalingrad, 92867 ISSY LES MOULINEAUX  traite des informations à votre égard comme des données d'identification incluant des coordonnées dans le but de traiter les demandes que vous nous soumettez via le site web et, dans certains cas, à des fins marketing, entre autres à l’aide de cookies. Pour plus d’informations concernant la façon dont BNP Paribas Real Estate traite vos données personnelles dans ce contexte ainsi que sur vos droits (notamment vos droits d’accès, de rectification, d’opposition au traitement à des fins de prospection et votre droit de donner des directives relatives à l’utilisation de vos données à caractère personnel après votre décès ainsi que, dans certaines circonstances, un droit à l’effacement, à la limitation du traitement, à la portabilité des données et un droit de s’opposer à d’autres formes de traitement) et les obligations de BNP Paribas Real Estate à cet égard, nous vous invitons à consulter notre Notice Protection des données accessible via https://data-privacy.realestate.bnpparibas/.
Richard Malle
Global Head of Research