Guillaume Joly
Directeur Research France

Covoiturage, crowdfunding, co-création, coworking... Le 21ème siècle sera “co” ou ne sera pas ! Le remplacement du « chacun pour soi » par le « chacun pour tous » a le vent en poupe et concerne désormais tous les secteurs d'activités. Nous assistons depuis quelques années à plusieurs mutations sociétales et économiques structurelles : une augmentation de la part des ménages composés d’une personne, une croissance continue d’étudiants, un marché locatif toujours plus tendu dans les métropoles françaises… Autant de changements qui me laissent penser que le coliving va trouver sa place dans l’offre résidentielle des années à venir… Le point sur le développement et les perspectives du coliving en France.

Les défis du logement pour les personnes en transition

En France, on observe une difficulté croissante d'accès au logement en zone tendue. Cela s'explique notamment par des loyers qui ont augmenté́ de manière significative sur les 20 dernières années, parfois à un rythme supérieur à 3% par an comme c'est le cas à Paris, Lyon, Marseille, Lille ou encore Bordeaux.

Par ailleurs, au-delà des loyers élevés, le candidat à la location doit présenter un dossier solide avec des garanties financières et une situation professionnelle stable, soient autant de justificatifs qu'il est difficile de fournir pour des personnes en période dite de transition.

Les 3 principales étapes transitoires :

Face à ce constat, nous identifions 3 principales étapes transitoires : la période étudiante, l'entrée dans la vie active et la fin de carrière professionnelle. Ces catégories de population sont actuellement en augmentation. Par exemple entre 2008 et 2019, la population étudiante est passée de 2,2 millions à 2,7 millions avec une projection à 2,8 millions en 2024. Même chose pour les jeunes actifs qui sont de plus en plus nombreux à sortir du salariat : on compte aujourd'hui cinq fois plus de créations annuelles d’entreprises individuelles de services qu’il y a 20 ans.

Pour ces étudiants, ces travailleurs indépendants, jeunes porteurs de projets et autres micro-entrepreneurs, le coliving offre une nouvelle solution de logement ultra flexible associée à des services et à une communauté́.

Qui sont les colivers et quels sont leurs besoins ?

Majoritairement urbains et vivant seuls, les colivers expriment des besoins spécifiques en matière de logement avec pour principaux critères le prix et l’accessibilité́ à des lieux stratégiques (centre-ville, travail, lieu de formation). Idéalement, ils recherchent également des logements proposant du mobilier, une connexion wifi et des services en lien avec leurs envies/centres d’intérêts.

L'aspect communautaire est également plébiscité, parfois même de façon affinitaire permettant de partager sa passion du sport, du cinéma, ou de la cuisine par exemple avec d‘autres colivers. On partage ainsi un espace qui compose d’une part, des pièces de vie privée et d’autre part, des espaces communs pour se détendre, se divertir, prendre ses repas, faire sa lessive voire même réseauter

Une nouvelle forme d'habitat et un mode de vie

Le coliving invente donc une nouvelle forme d'habitat autour de 3 grands principes. La flexibilité tout d'abord qui sous-entend à la fois une durée d'engagement de location modulable mais aussi une facilité d'installation pour le coliver qui emménage dans une logement meublé, équipé, connecté (wifi, énergie, eau).

Ensuite, les services qui font partie de l'ADN même du coliving. L'offre peut être très large, depuis les équipements collectifs (télévision, électroménager, buanderie) à l'entretien des parties communes ou la maintenance jusqu'à la salle de sport, l'espace de coworking ou même la présence d'un community manager qui propose des activités type projections de films, cours de cuisine ou conférences.

Enfin la notion de communauté induite aussi bien par ces espaces partagés qui favorisent les rencontres et les interactions sociales entre les colivers, que par les exploitants qui organisent et animent la vie commune. Certains vont même jusqu’à y dédier un community manager.

Le marché français du coliving en quelques chiffres

L’étude aura permis de récolter quelques indices intéressants permettant d’obtenir une vision plus claire du marché du coliving :

 

  • L'offre de services est importante chez tous les opérateurs de coliving. La moitié d'entre eux proposent plus de 9 services avec a minima le mobilier, l’équipement et l’équipement personnel ainsi que le facility management et la gestion locative. 

 

  • Les parties communes représentent en moyenne plus de 50% de la surface des espaces de coliving.

 

  • La moitié des opérateurs proposent 17 m² de surface privative, ce qui correspond à la taille d’une chambre équipée d'une salle d'eau. 25% d'entre eux proposent une surface privative de 28 m² ou plus, soit l'équivalent d'un studio avec sanitaires et cuisine.

 

  • 75% des colivers ont entre 23 et 31 ans. Ce sont donc principalement des jeunes actifs en situation de transition professionnelle ou familiale.

Les acteurs du coliving en France...

On le sait, le coliving est encore embryonnaire. On note donc une grande pluralité́ des opérateurs avec des espaces plus ou moins vastes. On pense notamment à The Babel Community qui a ouvert un premier espace de 4 000 m² de logements et de services à Marseille en 2017. Un deuxième site est inauguré en 2019 à Montpellier dans le quartier Antigone et le groupe prévoit l’ouverture de 25 espaces de coliving d’ici à 2025.

La start-up Colonies propose quant à elle deux résidences à Fontainebleau et compte ouvrir un autre programme à Paris d'ici début 2022. Lors du Mipim en mars dernier, Vinci annonçait également la création de sa nouvelle marque de coliving baptisée Bikube.

Autre grand acteur à se positionner sur ce nouveau segment de l’immobilier résidentiel, Station F qui a récemment lancé sa propre résidence de coliving (baptisée Flatmate) dédiée à ces start-up s. Situé à Ivry-sur-Seine, cet espace de co-living propose 100 appartements (pour un total de 600 chambres) répartis dans trois tours signées Jean-Michel Willmotte.

Et dans le Grand Paris

Parmi les opérations en cours, le projet 17&CO, lauréat du concours Réinventons la Métropole du Grand Paris porté par BNP Paribas Real Estate : l’immeuble rassemblera 4 000 m² d’appartements en colocation, un hôtel, une auberge de jeunesse et des espaces de travail. Egalement Quartus Coliving, qui ouvrira sa première résidence de 128 logements à Bordeaux début 2021 sous la marque Livinghomes.

Parallèlement, d'autres petites marques se développent sur des formats de résidences intermédiaires tels que La Casa à Neuilly-Plaisance ou My Name is Bernard à Lille et l'on trouve également des espaces encore plus confidentiels comme Lime à Biarritz ou CoolLiving à Pau.

On note enfin l'arrivée sur le marché de ColivMe, la première plateforme européenne de coliving qui s'adresse à la fois aux colivers à la recherche de résidences et aux opérateurs en tant qu'accélérateur de développement pour les accompagner dans leur croissance.

La tendance du coliving semble donc bien partie pour s'installer durablement même si quelques questions d'ordre juridique demeurent : comment garantir les revenus locatifs aux bailleurs d’espaces de coliving en l'absence d'une caution comme c'est le cas pour un modèle de bail civil ? Quel accès à l'aide au logement versée sous conditions de ressources et dans le cadre d’une durée de séjour supérieure à deux mois en tant que résidence principale ?

Les cibles quant à elles pourraient bien évoluer : s'il se concentre actuellement sur les Millenials, le groupe allemand Medici Living Groupe évoquait récemment un nouveau type de colocation géante avec des services de garde partagée pour les jeunes familles.

Partageons autour de cette réflexion

Que vous ayez un projet immobilier ou que vous souhaitiez simplement prolonger l'échange autour de ce sujet, n'hésitez pas à me contacter ! 

L'auteur
Guillaume Joly
Directeur Research France
Me contacter
Partageons autour de cette réflexion
Vous êtes : *
En cochant cette case, je consens à recevoir des sollicitations ou des offres commerciales sur des produits et services de la part de BNP Paribas Real Estate.

* Champs obligatoires. Si vous ne renseignez pas ces champs, nous ne serons pas en mesure de répondre à vos demandes.

BNP Paribas Real Estate, société par actions simplifiée,  167 quai de la Bataille de Stalingrad, 92867 ISSY LES MOULINEAUX  traite des informations à votre égard comme des données d'identification incluant des coordonnées dans le but de traiter les demandes que vous nous soumettez via le site web et, dans certains cas, à des fins marketing, entre autres à l’aide de cookies. Pour plus d’informations concernant la façon dont BNP Paribas Real Estate traite vos données personnelles dans ce contexte ainsi que sur vos droits (notamment vos droits d’accès, de rectification, d’opposition au traitement à des fins de prospection et votre droit de donner des directives relatives à l’utilisation de vos données à caractère personnel après votre décès ainsi que, dans certaines circonstances, un droit à l’effacement, à la limitation du traitement, à la portabilité des données et un droit de s’opposer à d’autres formes de traitement) et les obligations de BNP Paribas Real Estate à cet égard, nous vous invitons à consulter notre Notice Protection des données accessible via https://data-privacy.realestate.bnpparibas/.
Guillaume Joly
Directeur Research France