Baisse de la demande placée

Sur les 9 premiers mois de l'année, le volume de la demande placée poursuit sa baisse entamée au T1 2022, et passe de plus de 5 millions de m² à un peu moins de 3,7 millions de m². L’incertitude économique, la hausse des loyers ainsi que le très faible taux de vacance incite les preneurs à plus de prudence et les amènent à reconsidérer la libération des surfaces occupées. Ces tendances entraînent un ralentissement du dynamisme du marché de la logistique, observé depuis plusieurs années. Le T3 2023 accuse un retrait de la demande placée de 13 % par rapport à sa moyenne quinquennale.

Les surfaces comprises entre 10 000 m² et 40 000 m² sont celles qui résistent le mieux à la crise, et restent en ligne avec la moyenne quinquennale (-2 %). Les entrepôts de classe A connaissent quant à eux un fort engouement de la part des utilisateurs, avec +40 % de volume placés sur 5 ans.

Ralentissement des investissements sur les 9 premiers mois

Le contexte économique impacte clairement l'ensemble des classes d'actifs, et tout particulièrement la logistique en France qui voit son volume d'investissement réduit de 75 % sur les trois premiers trimestres de l'année 2023. Cela s'explique notamment par le fait que les acteurs anglo-saxons ont accepté plus rapidement le nouveaux paradigme des prix. Une particularité cette année, plus de la moitié des volumes investis en logistique l'ont été par des investisseurs français, alors qu'historiquement les anglo-saxons représentaient les 2/3 des volumes investis. 

Des disparités régionales

La région Lilloise reste le secteur géographique le plus plébiscité, avec 435 000 m² transactés, ce qui représente 17 % du marché. La région PACA enregistre un volume placé de 275 000 m², soit +25 % par rapport à sa moyenne quinquennale. Le marché Lyonnais, également sous offreur, résiste quant à lui plutôt bien, avec 275 000 m² placés. A l'inverse l'Ile-de-France, avec 335 000 m² pris à bail, ne représente plus que 13 % du marché, contre 25 % en moyenne. 

Des valeurs locatives toujours en hausse

Les loyers continuent leur progression amorcée depuis trois ans sur l'ensemble du territoire. Les loyers primes ont augmenté de 8 % depuis le début de l'année sur les principaux marchés de la dorsale, et de +20 % en 3 ans. Certains marchés "tendus", comme Toulouse (65€/m²), Bordeaux (60€/m²) ou Nantes (59€/m²) voient leurs valeurs locatives se rapprocher de celles des marchés de la dorsale. La région parisienne voit son loyer prime atteindre 70€/m² pour des entrepôts de classe A, alors qu'il approche les 100€/m² pour des cellules unitaires. 

Les facteurs expliquant la hausse des loyers sont, d'une part la demande qui reste résiliente, et d'autre part la rareté de l'offre. Les valeurs locatives des projets en développement sont quant à elles impactées par l'augmentation des coûts de la construction et la décompression des taux d'intérêts. 

Crédit photo : Adobe Stock / Vladyslav

Découvrez nos autres études

hôtel paris
Hôtels

At a Glance 2024 T1 – Hôtellerie France

Après une belle année 2023 pour l’investissement en hôtellerie, le T1 2024 est reparti sur les mêmes bases, en offrant d’excellentes performances.

Ainsi, près d’un milliard d’euros (+54 % vs le T1 2023) a été investi au T1 2024. Ce chiffre représente 35 % du total des investissements en immobilier d’entreprise lors de ce premier trimestre.

Cette performance illustre l’intérêt des investisseurs pour l’immobilier alternatif et notamment l’hôtellerie, cette typologie d’actif permettant de se diversifier alors que l’investissement en immobilier d’entreprise ralentit. 

télétravail-homme-maison
Bureaux

Télétravail et immobilier de bureaux

Depuis la pandémie de Covid-19, en France, le télétravail s’est pérennisé dans nos organisations – le nombre de télétravailleurs réguliers a été multiplié par 5 depuis 2019 – incitant les utilisateurs de bureaux à réévaluer leurs besoins en immobilier.

Lyon
Bureaux

At a Glance 2024 T1 – Bureaux régions

Les trimestres s’enchainent et la tendance baissière connue depuis l’année dernière se poursuit. Le marché des bureaux en régions reste chahuté par des conditions économiques difficiles que nous connaissons depuis maintenant plus d’un an. L’attentisme des acteurs économiques se ressent encore actuellement sur le marché des bureaux en régions.

Choosing a home to buy
Résidentiel

Note Flash : Comment rendre le logement abordable ?

Dans un contexte où le marché de l’emploi dynamique incite aux mobilités résidentielles, la baisse des mises en chantier ainsi que des coûts élevés 
de construction combinés aux difficultés d’accès au crédit immobilier semblent inciter au développement d’une offre de logements abordables. Découvrez dans notre étude les trois principaux axes de travail pour réduire le prix des logements !

résidences-services-seniors
Résidentiel

Résidences Services Seniors (RSS)

Ces dernières années, le marché des Résidences Services Séniors (RSS) aura su faire preuve d’une certaine résilience sur le secteur de l'immobilier en France. Après près de 170 millions d'euros investis en RSS, en France en 2023, ces actifs s’inscrivent aujourd’hui clairement comme un produit à ne pas négliger au vu des fortes perspectives de croissance de la population âgée en France. 

INVESTISSEMENT
Investissement

At a Glance 2024 T1 – Investissement France

Le marché de l'immobilier commercial en France a entamé l'année 2024 sur une note de prudence, avec un volume total d'investissement s'élevant à 2,8 Mds€. Cette valeur représente une diminution significative par rapport au T1 2023, où les investissements avaient atteint 4,5 Mds€, marquant ainsi une baisse de 38%.  Ce recul est également notable par rapport à la moyenne décennale du premier trimestre, qui s'établit habituellement à 4,9 Mds€.

centre commercial
Commerce

At a Glance 2024 T1 – Commerce France

Autrefois dépendants des grandes surfaces alimentaires et du prêt-à-porter, les centres commerciaux se trouvent à la croisée des chemins. Leur mix-marchand évolue. Ainsi, le secteur de l'habillement représentait 32% des enseignes dans les sites Codata en 2013, contre 24 % en 2023.

Drone-logistique
Logistique

At a Glance 2024 T1 – Logistique France

Le volume de la demande placée, analysé sur 12 mois glissants, poursuit sa baisse entamée au T1 2022 et passe de plus de 5 millions de m² à un peu moins de 3,3 millions de m². Bien que l’année 2023 ait montré une forme de résilience avec près de 4 millions de m² traités, le premier trimestre 2024 accuse un retrait de l’ordre de 30% par rapport à la moyenne de ces cinq dernières années.

appartement résidentiel
Résidentiel

At a Glance 2023 S2 - Résidentiel

Au cours de l’année 2023, 373 100 permis de construire ont été octroyés en France métropolitaine, soit une baisse de 24 % par rapport à l’an dernier. L’analyse des trimestres montre que, depuis le T4 2022, le marché est repassé sous la barre des 100 000 logements autorisés. À noter qu’il avait toujours dépassé ce seuil après la crise de la Covid-19.