3 raisons de compléter ses revenus

particuliers compléter ses revenus

Appartements neufs

Achat sur plan, en VEFA ou d’un logement dont la construction est déjà terminée, l’immobilier neuf connaît un vif succès. Les raisons ? La simplicité d’investissement et l’accès à un logement de qualité en cohérence avec les dernières normes réglementaires et environnementales, de quoi séduire vos futurs locataires.

Visiter le site dédié

Appartements anciens

Investir dans l’immobilier ancien présente de nombreux avantages : large choix de biens, charme et authenticité, emplacement de prestige, qualité du cadre de vie, délai de concrétisation réduit…

Visiter le site dédié

Résidences de services seniors, étudiantes et logements sociaux

Vous souhaitez compléter vos revenus en toute sérénité ? L’achat d’un logement au sein d’une résidence de services est une solution qui mérite à être connue. En étant lié par un bail avec le gestionnaire de la résidence, un tel investissement vous assure des revenus réguliers sur plusieurs années sans risque de départ du locataire.

Visiter le site dédié

Fonds immobiliers, SCPI et OPCI

Les fonds immobiliers, que sont les SCPI et les OPCI, permettent de générer des revenus complémentaires réguliers tout au long de l’année. Ces placements rencontrent un succès croissant. La multiplicité des locataires du fonds diminue le risque locatif. Le capital et les revenus ne sont cependant pas garantis. Les SCPI et OPCI sont une véritable alternative à étudier pour compléter ses revenus.

Visiter le site dédié

1 Français sur 2

considère l’investissement immobilier locatif comme un moyen de se constituer un complément de revenus. 

  • 50%

    des Français

Tout investissement locatif comporte des risques pour l’Acquéreur susceptibles de remettre en cause l’équilibre économique de son opération (vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, le risque de perte en capital lors de la revente, etc). L’Acquéreur doit apprécier ses engagements et risques fiscaux, financiers, juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales.

* PINELDispositif prévu à l'article 199 novovicies du Code général des Impôts. Sous réserve des conditions d'éligibilité et dans les limites prévues par la législation applicable à vérifier auprès de votre conseil fiscal. Réduction d'impôt pour l'acquisition, par un particulier ou une société civile de placement immobilier (SCPI), d'un logement neuf ou réhabilité situé dans certaines zones géographiques fixées par arrêté, destiné à la location pendant 6 ans, 9 ans ou 12 ans à un loyer plafonné, et à des locataires sous plafonds de ressources. Location nue et respectant des critères de performance énergétique. Sous réserve des conditions d'éligibilité prévues à l'article 199 novovicies du code général des impôts tel que modifié par la loi n°2014-1654 du 29 décembre 2014 dite loi de finances pour 2015. La réduction d'impôt sur le revenu est de 12% pour 6 ans de location, de18% pour 9 ans de location, et de 21% pour 12 ans de location.Cette réduction est calculée sur le prix d'acquisition du bien retenu dans la limite de 5500 € du mètre carré et d’un montant global d’investissement de 300.000 € par contribuable et pour une même année d'imposition.Le bénéfice de ces incitations entre dans le calcul du plafonnement global de certains avantages fiscaux prévu à l’article 200-0 A du CGI. L’investissement locatif présente des risques susceptibles de remettre en cause l’équilibre économique de l’opération : risque d’écart entre la prévision et la réalité sur les recettes locatives (vacance, niveau du loyer, impayés), les charges de copropriété et la plus-value en cas de revente à l’échéance de l’engagement de location ».Ni le promoteur ni le commercialisateur ne sont chargés de la mise en location des biens et ne garantissent le remplissage locatif.Ni la responsabilité du promoteur ni celle du commercialisateur ne pourront être mises en cause en cas de remise en cause du bénéfice et/ou en cas de perte du bénéfice de l’avantage fiscal et/ou en cas de non-location dans les délais prévus et de non-respect des conditions d’éligibilité au dispositif fiscal objet du présent document.