Le résidentiel a été ces dernières années l’un des segments les plus solides et résilients du marché immobilier français. Et si l’année 2022 a été marquée par un  volume annuel plus conforme à la moyenne décennale, une demande pénalisée par le resserrement de l’offre bancaire et la hausse du coût des crédits, le marché a pour autant bien résisté avec 1,13 million de logements vendus selon l’IGEDD[1]. Il aura toutefois pivoté à l’été 2022 pour voir le nombre de ventes diminuer fortement. Certains segments semblent cependant tirer leur épingle du jeu parmi lesquels les résidences gérées et le coliving[2]. Prévisions et évolutions du marché immobilier résidentiel français en 2023

Vers une stabilisation annoncée des prix

du marché de l'immobilier résidentiel ?

La hausse des prix se poursuit selon les dernières estimations du baromètre LPI d’Octobre 2022 [3] qui relève une progression de +5,1% en glissement annuel sur le marché des appartements. Cependant, la baisse du prix des logements a été constatée sur plusieurs grandes villes telles que Strasbourg, Poitiers, Amiens ou encore Bordeaux. A Paris intramuros, les prix se contractent également légèrement (-0,7%), et ce, depuis déjà plusieurs trimestres, ce qui présage à terme d’un recul salvateur. Une tendance qui s’envisage aussi pour tous les biens anciens présentant un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) faible. Les acheteurs négocient en effet davantage le prix des immeubles anciens à la mauvaise classification énergétique.

« Si l’on veut accompagner ce virage par un choc de l’offre, il faut donner confiance aux opérateurs. Sur le plan administratif, cela veut dire fluidifier les permis de construire, faciliter la réversibilité, lutter contre les recours qui bloquent encore près de 30 000 à 40 000 logements en France. La nouvelle réglementation environnementale RE2020 va dans le sens de l’histoire. Nous créons des objets, des bâtiments pour loger. Nous devons en être fiers » analyse Jean-François Morineau, Directeur Général Délégué de BNP Paribas Real Estate Conseil Habitation et Hospitality, et Président du Baromètre Les Prix Immobiliers.

Les résidences gérées de plus en plus prisées

résidences senior et résidences étudiantes

Les résidences gérées poursuivent leur développement avec des transactions qui portent principalement sur du neuf. Les actifs dits « alternatifs » ont représenté plus d’un milliard d’euros investis au cours des 9 premiers mois de l’année 2022, soit presque le double qu’à la même période un an plus tôt. Ce sont les résidences seniors (561 millions d’euros engagés) et les résidences étudiantes (298 millions d’euros) qui ont tiré le marché.[4]

Le coliving poursuit son ascension

un marché en pleine croissance

Le marché français du coliving dénombrait près de 8 300 espaces à fin 2021 [5] répartis sur une trentaine de villes. Un chiffre qui devrait tripler d’ici 2025 selon une étude Xerfi pour atteindre jusqu’à 24 000 unités. La forte demande pour ce mode d’habitat partagé apparaît comme une réponse claire dans les villes où l’offre est insuffisante, puisqu’il y est plus complexe d’y trouver un appartement à louer. C’est aussi pour beaucoup une façon de rompre l’isolement, et un moyen de répondre aux besoins des personnes en transition. Le coliving en pleine croissance devrait occuper une place de plus en plus importante sur les différents segments de l’immobilier géré.

Gage que le segment du résidentiel aura encore de beaux jours en 2023 puisque malgré le contexte, l’année 2022 s’est affichée comme la deuxième meilleure année depuis 20 ans en nombre de transactions réalisées selon la FNAIM. [6] De quoi interroger sur le futur de l’investissement immobilier.

GARDEZ DE L'AVANCE

Lire nos autres actualités

Ecowatt
Data

BNP Paribas Real Estate signataire de la charte Ecowatt

En octobre 2022 BNP Paribas Real Estate signait la charte EcoWatt qui engage des entreprises de tous secteurs à réduire leur consommation d’électricité et à relayer les informations garantissant la mobilisation de tous les Français lors des alertes EcoWatt. A travers des actions concrètes en faveur de la sobriété énergétique, BNP Paribas Real Estate prend part à la mobilisation nationale et accompagne clients et collaborateurs dans cette démarche. 

Lire la suite
So pop bureaux saint ouen
Future of Work

Avec So Pop, modulez vos surfaces de travail grâce à l’offre « bureau ajustable »

Étant l’un des premiers bâtiments tertiaires livré post-covid, l'immeuble de bureaux So Pop offre des espaces adaptés aux évolutions des modes de travail et permet aux salariés plus d’agilité et de nomadisme. Mais pour encore plus de flexibilité, So Pop propose à ses utilisateurs une solution « bureau ajustable », dont la vocation est de les accompagner dans leur déménagement et dans leur changement d’implantation en leur permettant de moduler à la hausse ou à la baisse leurs m².

Lire la suite
immeuble residentiel
Prospective

Le résidentiel : un actif résilient aux perspectives dynamiques

Le résidentiel a été ces dernières années l’un des segments les plus solides et résilients du marché immobilier français.Certains segments semblent cependant tirer leur épingle du jeu parmi lesquels les résidences gérées et le coliving. Prévisions et évolutions du marché immobilier résidentiel français en 2023. 

Lire la suite
sources :
[1] Inspection Générale de l’Environnement et du Développement Durable, 22 août 2022 IGEDD (developpement-durable.gouv.fr)
[2] Coliving = Habitat partagé
[3] Baromètre Les Prix de l’Immobilier (LPI), https://lespriximmobiliers.com
[4] Source BNP Paribas Real Estate
[5] Source Les Echos, 7 août 2022 Le coliving poursuit son expansion rapide - https://www.lesechos.fr/
[6] Source Les Echos, 4 janvier 2023, Immobilier le marché a basculé dans une autre ère - https://www.lesechos.fr/