Le 6 octobre 2022 s’est tenue la conférence Real IT, intitulée « La réalité du numérique dans l’industrie immobilière », organisée par l’association FIDJI (Format d’Inter-échange des Données essentielles Juridiques et Immobilières) au sein du démonstrateur de savoir-faire de BNP Paribas Real Estate, METAL 57, à Boulogne-Billancourt.

Avec pour fil rouge la volonté de « créer des pratiques de travail digitales, collaboratives et durables, au service du bien commun de l’industrie immobilière »[1], l’objet principal de la conférence Real IT 2022 portait sur le partage de la donnée/data entre les différents métiers de l’immobilier et la mise en place de normes en corrélation.

Quels sont les principaux enjeux de la data dans le secteur de l’immobilier ? Quelles sont ses applications ? Ses retombées ? Comment BNP Paribas Real Estate a fait sienne cette thématique porteuse de croissance économique, pouvant contribuer nettement à diminuer notre empreinte carbone tout en améliorant la qualité de vie au travail ? Retour sur la conférence Real IT 2022.

La data, le nouvel eldorado du XXIe siècle ?

Intérêt croissant des acteurs de l’immobilier pour la data

 

Au cours de ces dernières années, plusieurs grands types de changements ont amené de nombreux acteurs de l’immobilier, dont BNP Paribas Real Estate, à revoir leur position autour de la data et de son rôle stratégique dans l’immobilier.

Nettement exacerbé par la crise du Covid-19, en raison du télétravail croissant et de la numérisation des outils de travail, le développement tous azimuts du numérique pour des usages aussi bien personnels que professionnels a engendré de nouvelles attentes fortes de la part des clients et des investisseurs. Conjuguées à l’urgence climatique, notamment avec l’obligation accrue de maitrise de la consommation énergétique et de diminution de l’empreinte carbone, ces attentes constituent des opportunités commerciales de création de nouveaux espaces, nouvelles offres, ou encore nouveaux services à forte valeur ajoutée.

D’autant plus que la data ouvre un nouveau monde des possibles, que partiellement connu et exploité. Si la data est déjà largement utilisée par certains réseaux sociaux, sites internet commerciaux ou plateformes numériques, elle le sera encore plus dans les années à venir, notamment en raison des nombres croissants de smartphones en circulation, de capteurs sans fil et d’objets connectés, mais aussi via la réalité virtuelle, le métaverse, l’IOT etc.

Les champs d’utilisation et d’application restent également largement à inventer. C’est dans ce sens que de plus en plus d’acteurs publics comme privés innovent en utilisant la data. Que ce soit au service des territoires, des villes, des bâtiments, de la sécurité, de la démocratie, de la lutte contre le dérèglement climatique… la data est considérée par beaucoup comme le nouvel eldorado du XXIe siècle.

Pourquoi le secteur de l’immobilier doit-il se saisir de la data ?

La data, un accélérateur de croissance économique

 

Pour une entreprise, la détention et l’utilisation de data sont devenues un avantage concurrentiel qui permet d’optimiser son modèle économique et d’anticiper les attentes de ses clients. Que ce soit au travers des stratégies digitales commerciales, la gestion de l’entreprise, la connaissance des marchés, ou le smart building, la data permet notamment de répondre aux enjeux de :

  • Compétitivité économique et d’excellence opérationnelle ;
  • Satisfaction clients et partenaires aux travers de nouveaux parcours ;
  • Développement durable au travers de la frugalité et de performances énergétiques des immeubles ;
  • Bien-être des collaborateurs.

La data devient ainsi un accélérateur de croissance économique, éthique, sociétale tout en renforçant l’efficacité opérationnelle des acteurs de l’immobilier tant au sein de l’entreprise que pour leurs immeubles.

A mes yeux, cette explosion est même une véritable révolution qui remet en cause des habitudes et des vérités tenues pour acquises. J’ajouterai que la data est de nature disruptive et même révolutionnaire. Elle peut même être subversive tant elle peut révéler des vérités « nouvelles », changeant nos habitudes profondément ancrées.

Thierry Laroue-Pont
Thierry Laroue-Pont
Président du Directoire de BNP Paribas Real Estate

Comment BNP Paribas Real Estate utilise la data ?

DATAvizualisation, BIM, WIRED…

 

« A l’ère des réseaux sociaux, des data sciences, du scoring, du marketing automation, l’amélioration continue de nos services aux côtés de nos clients constitue une opportunité inédite et une priorité essentielle pour BNP Paribas Real Estate », explique Laurent Pavillon, Head of Business Services, BNP Paribas Real Estate.

Chacun des 4 grands métiers de BNP Paribas Real Estate développe des outils d’aide au business et à la performance qui font appel à la data.

L’équipe Property Management – qui gère 46 millions de m² de biens immobiliers à travers l’Europe et accueille 1,3 million d’utilisateurs quotidiens – collecte une multitude de données. Si celle-ci est correctement exploitée, elle pourrait ouvrir la possibilité d’optimisations variées dans les domaines de la technique, de la performance énergétique, ou encore du confort des utilisateurs. C’est pourquoi BNP Paribas Real Estate Property Management a conçu une plateforme de DATAvizualisation. Baptisée « Property DATA Insight » ou PDI, elle donne une vue en temps réel sur la data exploitée tant aux property managers qu’aux asset managers, permettant ainsi une collaboration plus rapprochée et efficace.

Le département Promotion de BNP Paribas Real Estate utilise quant à lui le Building Information Modeling (BIM). Il s’agit d’un processus de modélisation graphique qui permet une visualisation 3D d’un projet, une meilleure collaboration entre l’ensemble de ses acteurs et une réduction considérable des risques et une rationalisation des coûts.

Au sein du pôle Transaction de BNP Paribas Real Estate, c’est la technologie Wearable Immersive Real Estate DATAroom (WIRED) qui est développée et utilisée. Grâce au travail des meilleurs experts mondiaux de la réalité immersive, notamment dans le domaine des jeux vidéo et du cinéma à effets spéciaux, ce procédé permet de créer des répliques virtuelles de villes plus vraies que nature. WIRED permet ainsi de disposer d’un outil de visualisation des données immobilières et marché en 3D aux qualités graphiques exceptionnelles et dans une réalité concrète et contextualisée. La richesse de la base de données d’OPENDATA permet d’apprécier tous les détails que cela soit du bâtiment ou de son environnement immédiat et d’en prévoir les développements futurs.

Enfin, la ligne de métier Investment Management de BNP Paribas Real Estate utilise la data relative aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) pour piloter la bonne performance de ses actifs et fonds. Les objectifs sont la connaissance et la maîtrise du niveau de Diagnostic de performance énergétique (DPE), le suivi des consommations énergétiques, et la mesure des émissions de C0². Aujourd’hui, l’Investment Management collecte ces données sur environ 400 actifs en Europe, soit 50% de ses actifs sous gestion, grâce aux partenaire REPM et DEEPKI qui collectent et analysent les données énergétiques.

« Pour l’instant et historiquement, chaque métier est dans son couloir de natation / regarde le sujet avec ses propres valeurs, ses propres besoins, ses propres lunettes. Pour autant, dès à présent, construire un écosystème interne favorable au partage de la data et de de l’OPEN DATA est d’autant plus pertinent que BNP Paribas Real Estate est une plateforme de services, un ONE STOP SHOP offrant une parfaite illustration de ce potentiel », conclue Thierry Laroue-Pont, Président du Directoire de BNP Paribas Real Estate.

METAL 57, un bâtiment intelligent et connecté

Plus de 4 000 informations en temps réel

 

La data est un sujet central dans cet immeuble de 37 000 m², au cœur d’un projet appelé SMART 57. Pas moins de 4 000 informations arrivent en temps réel et peuvent être exploitées, notamment par les diverses équipes du Property Management, des Services Généraux, de l’Environnement de Travail et bien sûr des Ressources Humaines.

Au sein de METAL 57, la data est collectée grâce :

  • Aux capteurs d’occupation sans fil « UBIGREEN » qui permettent de visualiser les espaces libres ou occupés en temps réel ;
  • La Gestion Technique du Bâtiment (GTB), a quant à elle été mise en place par l’entreprise Schneider ;
  • L’application digitale dédiée à tous les utilisateurs de l’immeuble (développée en collaboration avec WITCO, start-up française de la HRTech) pour leur permettre d’accéder à l’ensemble des services du bâtiment (restauration, fitness, conciergerie), GTB incluse.

 

Cependant, et pour conclure, cette explosion de la data doit faire face à plusieurs enjeux majeurs et braver certaines pierres d’achoppement pour éclore de sa chrysalide :

  • La qualité, la fiabilité, le traitement et l’analyse des données collectées ;
  • La cybersécurité (approche « Security by Design ») ;
  • La question centrale et stratégique de la gouvernance de la donnée entre les nombreux interlocuteurs internes et externes ;
  • Et le cadre réglementaire de plus en plus contraignant, comme le RGDP (GDPR en anglais) ou le data privacy act européen, qui a certes vocation à protéger, mais qui renforce la technicité et la pression sur des nouvelles compétences au sein des métiers de l’immobilier.
GARDEZ DE L'AVANCE

Découvrir toutes nos actualités

réchauffement-climatique-immobilier
Territoires

Mieux comprendre le Décret Tertiaire

Dans un contexte de lutte contre le dérèglement climatique, de raréfaction des ressources, mais aussi de tensions géopolitiques et d’inflation galopante des prix de l’énergie, les enjeux de sobriété et d’efficacité énergétique sont plus que jamais d’actualité. Responsable de 43% de l’énergie finale totale consommée[1], tout en étant à l’origine de 30% des émissions de CO2 annuelles[2], le secteur de l’immobilier français – de la conception à l’utilisation en passant par la construction – est un acteur clé de la lutte contre le réchauffement climatique. Afin de réduire drastiquement notre consommation d’énergie et notre empreinte carbone, il est essentiel de rénover massivement le parc immobilier existant ancien, tout en optimisant son exploitation et son usage.

Lire la suite
les essentiels clamart
Territoires

Les Essentiels, un immeuble résidentiel haut standing au style Art Déco

Le secteur de l’immobilier fait aujourd’hui plus que jamais face à de nombreux défis sous les effets conjugués des mutations sociétales, technologiques, écologiques ou encore démographiques. L’heure est plus que jamais à la sobriété, notamment spatiales, et à une utilisation frugale de nos ressources.

Lire la suite
Ville durable
Prospective

Low Tech urbaine, une démarche au service d’une fabrique de la ville plus durable, vertueuse et responsable ?

Les méthodes les plus efficaces pour lutter efficacement contre le dérèglement climatique, s’adapter à la raréfaction des ressources, fabriquer les villes de demain ou encore optimiser la gestion des déchets, doivent-elles, et peuvent-elles, reposer inexorablement sur le progrès technologique, la high tech, les Intelligences Artificielles (IA) et les technologies « vertes » ?

Lire la suite