A l’occasion du Salon de l'Immobilier Bas Carbone (SIBCA), qui se tient du 22 au 24 septembre 2022 au Grand Palais Ephémère à Paris, l’association pour le Développement du Bâtiment Bas Carbone (BBCA), en partenariat avec BNP Paribas Real Estate, Bouygues Immobilier et son aménageur Urbanera, Elioth by Egis (pilote du projet) et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), ont dévoilé leur nouveau label : le label BBCA Quartier.

Si les précédents labels BBCA construction neuve et rénovation, lancés en 2016, se focalisaient sur les bâtiments, en devenant rapidement les références du bâtiment bas carbone exemplaire neuf ou rénové, le nouveau label BBCA Quartier permet quant à lui de mesurer les émissions de carbone à l’échelle du quartier. Il permet d’aller plus loin dans la démarche en valorisant les bonnes pratiques mises en œuvre et en illustrant les quartiers exemplaires en termes de décarbonation. En effet, si l’échelle du bâtiment permet des actions concrètes très efficaces, elle ne prenait pas ou peu en compte, par définition, son environnement et plus globalement l’écosystème dans lequel un immeuble résidentiel ou de bureau s’intègre. Quels sont les objectifs visés, acteurs ciblés et les intérêts majeurs à changer d’échelle, en passant du bâtiment au quartier, de ce nouveau label bas-carbone ?

Label BBCA Quartier : agir pour le bien commun à l’échelle du quartier

Diminuer notre empreinte carbone en aménageant les quartiers

 

Premier émetteur de CO2 avec 39 % des émissions mondiales [1], le secteur de l’immobilier est un acteur clé de la lutte contre le réchauffement climatique. Avec pour ligne de mire la neutralité carbone en 2050, fixée comme objectif par l’Accord de Paris en 2015 et le Plan climat du gouvernement en 2017 dans le but de limiter l’augmentation de la température moyenne à 2°C, il nous faut réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre tout en démultipliant notre capacité à stocker le carbone émis. Afin de respecter cette finalité impérieuse à l’échelle nationale, et dans le respect des lois Energie Climat de 2019 et Climat Résilience de 2021 en vigueur, les entreprises ainsi que les aménageurs et acteurs qui pensent et font le quartier de la ville de demain sont appelés à réduire inexorablement leur empreinte carbone.

Pour ce faire, l’Association pour le Développement du Bâtiment Bas Carbone met en lumière deux grandes familles d’actions. D’un côté, les actions directes et techniques, qui sont relatives aux méthodes de construction des bâtiments et d’infrastructures, aux choix énergétiques et systèmes de mobilité. Viennent ensuite l’alimentation, les déchets, les biens de consommation et le transport de marchandises sur lesquels les impacts des aménagements locaux sont moindres mais non négligeables. De l’autre côté, les actions indirectes et culturelles, qui concernent l’accompagnement des usagers vers des comportements moins émissifs en CO2.

Ainsi, selon les estimations de l’Association BBCA, il est possible d’agir au niveau du quartier directement sur environ 3,5t CO2e/an/personne [2], et indirectement sur près de 4t CO2e/an/personne. Ce qui représente au total 7,5t CO2e/an/personne, soit près des 2/3 des émissions moyennes d’un Français.

Le label BBCA Quartier : un outil destiné à l’ensemble des acteurs d’un quartier

Référentiel rigoureux et pratique des quartiers durables

 

Ainsi, le label BBCA Quartier est doté d’un référentiel qui permet de quantifier l’impact carbone d’un quartier dans un premier temps, puis de le positionner sur une échelle de référence en prenant en compte les spécificités de ce quartier et de son environnement. Ce référentiel pourra être un outil partagé par les acteurs d’un projet d’aménagement tels que les collectivités territoriales, aménageurs et urbanistes, promoteurs, constructeurs, énergéticiens mais aussi habitants et usagers du quartier. Il sera le guide pour une conception d’un quartier durable combinée aux enjeux environnementaux, sanitaires, sociaux, économiques, de confort d’usage et patrimoniaux nécessaires à son bon fonctionnement.

De manière synthétique, le référentiel BBCA Quartier, socle du label, aura pour caractéristiques de :

  • Fixer le périmètre des émissions carbone couvrant non seulement la matière, l’énergie mais aussi les leviers à la main des acteurs de l’aménagement (mobilité, déchets, services urbains) ;
  • Déterminer les indicateurs de mesure permettant une approche centrée sur l’usager ;
  • Encourager les bonnes pratiques de réduction des émissions de carbone en proposant de nouvelles méthodes et outils de quantification ;
  • Proposer des plafonds d’émissions pour valoriser les quartiers exemplaires dans leur démarche bas carbone ;
  • Reposer sur un processus de certification en lien avec le temps long d’un quartier ;
  • S’appuyer sur des outils de mesure robustes scientifiquement.

L'association française BBCA fournira l’appui technique nécessaire à la mise en application de ce label par le biais d’une commission scientifique, mise en place pour assurer une approche indépendante. Elle rassemblera une équipe d’experts en Analyse du Cycle de Vie (ACV) et stratégies de décarbonation de l’immobilier.

Ce label sera ainsi susceptible d’accompagner les équipes de BNP Paribas Real Estate dans la conception des quartiers durables telles que les opérations des Groues à Nanterre, de 17&Co à Paris ou de Cachan.

Le label BBCA à la loupe

Depuis 2016, plus de 300 projets en France, couvrant un total de plus de 2 millions de m², ont obtenu le label BBCA construction neuve ou rénovation [3] ou ont engagé la demande de labellisation. La mise en œuvre des meilleures pratiques en termes de construction et d’exploitation bas carbone permet de réduire l'empreinte carbone d'un bâtiment de 30 à 50%, selon le niveau du label, par rapport aux méthodes de construction traditionnelles. Le label BBCA a également été un précurseur et a contribué à la nouvelle réglementation environnementale « RE2020 » pour les bâtiments neufs en France.

Lancement du premier label immobilier bas carbone pan-européen

BNP Paribas Real Estate, un acteur engagé

 

Si agir localement, à l’échelle d’un bâtiment, d’un quartier ou d’une ville, est nécessaire pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, il est toutefois indispensable que ces initiatives se multiplient non seulement à travers la France, mais également en Europe et dans le monde. C’est pourquoi les principaux acteurs européens du secteur, dont BNP Paribas Real Estate, conscients de cet enjeu de premier ordre, se sont unis pour soutenir et financer le lancement du premier label immobilier bas carbone pan-européen. Celui-ci permettra aux premiers bâtiments exemplaires en Europe de demander le label d'ici la fin de l'année. Dans un premier temps, les bureaux, le résidentiel et les hôtels seront ciblés.

Parrain et mécène de ce nouveau label BBCA Europe, BNP Paribas Real Estate a également pris de nombreux engagements forts, concrets et efficaces dans le but de réduire drastiquement ses émissions de carbone. A travers ses différents métiers, Promotion résidentielle et tertiaire, Investment Management, Property Management, Transaction, Expertise et Conseil, BNP Paribas Real Estate est en mesure d’intervenir à toutes les étapes du cycle de vie du bâtiment, et ce, tant en France que dans plusieurs pays européens.

BNP Paribas Real Estate s’est dotée d’une stratégie RSE ambitieuse dont l’objectif est d’impulser la transformation vers un immobilier durable, résilient, bas carbone, inclusif et source de bien-être. La responsabilité environnementale fait partie intégrante de notre stratégie, nous avons ainsi pris 10 engagements pour une trajectoire bas carbone, qui visent à réduire les émissions liées à notre propre fonctionnement ainsi que celles des produits construits, rénovés, et gérés par nos métiers ; à maximiser l’usage et limiter le risque d’obsolescence des immeubles ; accompagner et faciliter les réductions d’émissions ; stocker et compenser nos émissions résiduelles. BNP Paribas Real Estate est d’ailleurs neutre en carbone dans son fonctionnement depuis 2017. 

Catherine Papillon
Catherine Papillon Global Head of Sustainable Development / CSR
BNP Paribas Real Estate
GARDEZ DE L'AVANCE

LIRE NOS AUTRES ACTUALITÉS

Ville durable
Territoires

Marché de l'immobilier de commerce en Europe : la reprise se confirme

L’investissement en immobilier de commerce a connu une hausse significative au 1 er semestre 2022 (+23 % en glissement annuel) avec un volume total de 19,7 milliards d’euros. Au cours des 12 derniers mois, le volume d’investissement dans les locaux commerciaux en Europe a atteint 43,2 milliards d’euros, en progression de 19 %

Lire la suite
Esg
Territoires

Pourquoi l’immobilier a tout à gagner à concevoir avec plus de biodiversité ?

Dans ce nouveau numéro de Real Catch Up, le podcast de BNP Paribas Real Estate qui observe, analyse et décrypte le secteur de l’immobilier et la ville de demain, nous abordons le sujet de la biodiversité. Quelles sont les bénéfices d’une biodiversité riche et abondante au sein d’une métropole ? Comment BNP Paribas Real Estate intègre cette composante névralgique au sein de ses projets immobiliers ? Catherine Papillon, Directrice développement durable et RSE chez BNP Paribas Real Estate, revient pour nous dans ce podcast sur cet enjeu on ne peut plus d’actualité.

Lire la suite
réchauffement-climatique-immobilier
Prospective

Lancement du manifeste UNISSON(S)

Si le réchauffement climatique et l’effondrement de la biodiversité s’intensifient, les derniers rapports d’experts - le GIEC pour le climat et l’IPBES pour la biodiversité – affirment notre capacité à limiter les effets de ces grands bouleversements. Avec son manifeste, le mouvement UNISSON(S), porté par A4MT et l’Institut Français pour la Performance du Bâtiment (IFPEB), souhaite réunir les acteurs de la construction, de l’aménagement, du paysage et de l’industrie afin d’encourager l’émergence d’une nouvelle architecture, socle de l’évolution des nouveaux enjeux.

Lire la suite