Engagée dans une grande phase de renouvellement urbain, la ZAC des Docks à Saint-Ouen change de visage et encourage le développement d’opérations durables, prônant le respect de l’environnement. Elle se complète aujourd’hui de deux nouveaux immeubles de bureaux, Harmony (anciennement V2) et Rhapsody (anciennement V3), dont la qualité environnementale est au service du bien-être des utilisateurs et de la biodiversité. La place de la nature y est centrale aussi bien dans l’écriture architecturale que dans la façon dont les usagers utilisent ces deux lots. Prenant en compte leur impact sur leur environnement, l’un est labellisé Biodivercity, tandis que le deuxième est en cours d’obtention du label.

La ZAC des docks, un quartier en mutation

Un projet d’aménagement commencé en 2007

 

Les docks de Saint-Ouen ont un passé industriel évident depuis le XIXème siècle : un groupe d’industriels a eu l’idée de construire un port en aval de Paris afin de remédier à des difficultés de navigation. Le quartier connaît alors une belle expansion : aménagement d’un canal de 600 mètres et d’un bassin de 25 000 m², construction d’un entrepôt des douanes, d’usines de traitement des déchets et de production énergétique… Les docks de Saint-Ouen rayonnent et des nombreuses entreprises publiques et à la renommée internationale s’y installent. Avec les années et les évolutions de la ville et des usages, la décentralisation industrielle change le rayonnement du site.

En 2007, un grand projet urbain est alors mis en place afin de tourner ce site historique vers l’avenir tout en conservant son passé industriel : la ville entreprend la création d’un écoquartier, faisant un quart de la commune, pour rendre ce territoire à ses habitants.

Les promoteurs présents sur ce site se voient signer une « charte promoteur » qui les engagent à respecter un certain nombre d’exigences concernant la qualité du bâti, le confort des infrastructures et le respect de l’environnement et de la biodiversité. Très engagée sur ces sujets, BNP Paribas Real Estate s’inscrit tout naturellement sur la revalorisation de ce territoire en devenir.

Carte d’identité Harmony et Rhapsody

Architectes : Agence Bécard Map pour Harmony, DGM & Associés pour Rhapsody
Promoteurs : Emerige / BNP Paribas Immobilier
Livraison : 2T 2022 pour Harmony et 4T 2022 pour Rhapsody
Labellisations et certifications visées : HQE Bâtiment Durable niveau Excellent, BBC EFFINERGIE 2017 (Cep < Cref - 40 % et BBio < BBioref - 20 %), Bâtiment à Energie Positive et Réduction Carbone (E+C-) niveau E2C1, BREEAM niveau excellent, suivant le référentiel New Construction 2016, Well, Wired score
Certification Biodivercity phase conception : obtenue le 8 octobre 2021 par Harmony, en cours d’obtention pour Rhapsody
Plan d’animation : interventions valorisant les aménités des espaces végétalisés comme des évènements culturels, des activités « nature » à vocation éducative, ou un soutien aux activités collectives.
Plan de gestion écologique des espaces extérieurs sur 10 ans : entretien des espaces végétalisés sans produit phytosanitaires de synthèse afin de développer et d’encourager la biodiversité, suivi par un écologue, …
Localisation : Secteur 5 de la ZAC des Docks

Plan de masse ZAC des docks

 

Des immeubles de bureaux reconnectés à la terre

Les deux lots construits en synergie avec la nature

 

C’est dans ce quartier en pleine mutation, que les deux projets d’immeubles ont pu faire la part belle à la biodiversité tout en proposant des lieux agréables pour les utilisateurs. Lors de la conception, l’objectif était de développer des espaces verts dans l’environnement immédiat des usagers, pour compléter une offre de parcs urbains relativement accessibles comme, le parc Roger Salengro à l’Ouest, parc Mozart au Sud et le Grand Parc de Saint-Ouen.

L’intention paysagère du lot Harmony consiste à réunir ses deux plateformes végétalisées par une trame végétale descendant verticalement le long de l’immeuble avec un jardin suspendu au 8ème étage relié au jardin plain-pied par des loggias et des terrasses végétalisées. Alors que sur le lot Rhapsody, l’arbre a une place centrale au cœur de son système de terrasses en bois superposées. L’arbre est ici symbole de la convivialité, dans l’imaginaire il nous renvoie aux pique-niques, aux jeux d’enfants, aux retrouvailles amicales et amoureuses. Il est l’arbre nourricier et protecteur dont on doit prendre soin. La nature semble s’emparer de ces deux bâtiments, pour un ravissement des yeux et favoriser le bien-être. Ces deux lots laissant une place prépondérante à la végétation, et replacent la vie et le bien-être au cœur de leur conception.

Nous avions la volonté de concevoir ce programme dans un objectif fort de préservation de la biodiversité et de l’accueil du vivant de sorte à ancrer notre projet dans nos valeurs, et en faire un véritable quartier où il fait bon vivre et travailler.

Caroline Sainderichin, Directrice Générale adjointe Promotion Immobilier d’entreprise
chez BNP Paribas Real Estate

Les utilisateurs peuvent s’approprier ces lieux végétalisés

Des lieux destinés à rester verts et labellisés Biodivercity

 

Jardins suspendus, loggias, terrasses, balcons… Ces espaces verts sont des lieux de tous les possibles, les utilisateurs peuvent leur donner différentes fonctions : organiser un événement, travailler en équipe, faire un jogging ou tout simplement se détendre avec la nature en fond sonore. Les espaces verts sont protégés du bruit de la ville, afin que chacun puisse profiter pleinement du son du vent, des bruissements de feuilles et du chant des oiseaux. Et pour connecter de façon plus sensorielle avec la terre, les concepteurs ont aussi pensé à une fonction productive en laissant l’espace pour un potager et un verger.

Les espaces extérieurs ne sont plus considérés comme de simples jardins d’agrément mais comme des espaces de vie à part entière, où la biodiversité s’exprime et permet aux utilisateurs de travailler différemment, en contact avec elle. Cela est rendu possible par la multiplicité des terrasses, loggias, atriums et roof tops répartis dans les bâtiments et proposant chacun des ambiances particulières. Preuve que nous avons réussi notre pari, l’immeuble de bureaux Harmony a été renommé par ses investisseurs « l’immeuble jardin ».

Caroline Sainderichin, Directrice Générale adjointe Promotion Immobilier d’entreprise
chez BNP Paribas Real Estate

La préservation de la faune et de la flore est au cœur de la démarche. La biodiversité y est encouragée grâce une grande variété d’habitats à fort potentiel écologique et de ressources pour la faune : prairies humides dans les noues, boisements en pied d’immeuble, choix d’espèces locales (Alisier de Fontainebleau, Scolopendre langue de bœuf, Reine des prés, …), installations de nichoirs à passereaux, gîtes à chauve-souris ou encore hôtels à insectes. Les aménagements en matériaux naturels comme les platelages et les assises en bois s’intègrent sans fausse note à cet univers. L’immeuble Harmony a obtenu la certification Biodivercity en octobre 2021, Rhapsody est en cours d’obtention. Ce label note et affiche la performance des projets immobiliers par rapport à leur prise en compte de la biodiversité. C’est un outil de labellisation permettant d’évaluer non seulement l’impact des constructions en termes d’intégration à la nature et de continuité écologique, mais aussi les services écologiques rendus par les écosystèmes aménagés.

Un lieu de vie préservant le bien-être des utilisateurs et celui de la planète

Les concepteurs ont œuvré dans ces deux directions

 

Le projet de réaménagement de la ZAC et notamment ces deux immeubles, remettent le bien-être des utilisateurs au centre de la conception. Un lien rapproché avec la nature permet en effet d’améliorer le bien-être et par conséquent de créer une meilleure efficacité au travail, selon une étude de chercheurs de la Boston University School of Public Health (États-Unis). Ils ont apporté de nouvelles preuves que les espaces verts améliorent les fonctions cognitives et limitent les risques de dépression.

BNP Paribas Real Estate a une capacité unique et différenciante qui s’est exprimée sur la ZAC des Docks, à prendre en compte ce que sera le logement de demain. Notre force est de réussir à intégrer l’évolution des modes de vie, des cadres réglementaires, des volontés politiques engagées localement, des systèmes de financement et des transformations urbaines à l’œuvre autour de l’acte de construire, pour en faire une synthèse qui s’exprime dans nos immeubles.

Florent Borio
Directeur de la production Île-de-France, BNPP Immobilier

Tout en lien avec la santé des usagers, le preneur des bâtiments se verra remettre un plan de gestion écologique et d’animation des espaces extérieurs. Ainsi, les concepteurs ont imaginé une feuille de route sur 10 ans pour continuer à entretenir ces espaces vivants et propose une gestion écologique du bâtiment dans le respect du fonctionnement des écosystèmes aménagés. Par exemple, la stratégie phytosanitaire utilisera soit des produits autorisés en agriculture biologique ou des méthodes de biocontrôle. Le plan d’animation de long terme prévoira des interventions valorisant les aménités des espaces végétalisés comme des événements culturels, des activités « nature » à vocation éducative ou un soutien aux activités afin d’améliorer le vivant et ces espaces communs.

Ces deux bâtiments de la ZAC des docks de Saint Ouen réenvisagent la nature non plus comme l’altérité de la ville mais comme un univers dans lequel l’urbanisme s’implante pour le bien-être des utilisateurs et de l’environnement.

GARDEZ DE L'AVANCE

LIRE NOS AUTRES ACTUALITES

residentiel immeuble
Prospective

Le résidentiel : un marché d’opportunités aux fondamentaux solides

Le marché du résidentiel français aura réussi à prouver une fois de plus sa résilience et sa bonne santé en 2021 et en ce début d’année 2022. Certaines typologies du marché suscitent par ailleurs de plus en plus l’intérêt des investisseurs : les résidences étudiantes, les résidences seniors et le coliving. Analyse et décryptage de ce marché en pleine évolution.

Lire la suite
Décret tertiaire
Future of Work

Décret tertiaire, la réglementation qui accélère la transition énergétique de l’immobilier d’entreprise

Pour rendre le bâtiment plus vert et économe en énergie, il est essentiel de rénover massivement le parc immobilier existant et d’optimiser son exploitation et son usage. Ainsi, le décret tertiaire rend désormais obligatoire la mise en place d’un plan d’actions visant à réduire la consommation énergétique des bâtiments du tertiaire, dans le but de décarboner le secteur. Comment le Property Manager accompagne-t-il les différentes parties prenantes pour mener à bien la transformation de leur parc immobilier ? Explications.

Lire la suite