Face à l’ampleur de la crise sanitaire liée au COVID 19, les entreprises ont repensé leur organisation et celle de leurs collaborateurs pour assurer tout à la fois la pérennité de leur structure et de leur performance économique. Entre continuité de l’activité, mise au chômage partiel, télétravail ou télé-confinement forcé pour les activités qui le permettent, comment les actifs français vivent et perçoivent leur travail à l’heure de cette pandémie ?  Quel est l’impact du confinement sur leur rapport au travail ? Quels sont les éléments regrettés ou appréciés au regard de leurs conditions de travail habituelles ? Quels enseignements tirer après ces 4 semaines de confinement ?

Soucieux des conditions de travail des Français et de pouvoir répondre le plus justement possible à leurs attentes aujourd’hui et au sortir de cette période de confinement, BNP Paribas Real Estate a réalisé, en partenariat avec Ifop, un baromètre sur les conditions de vie et de travail des Français à l’épreuve du confinement (1 508 interviewés). Cette enquête sera menée en plusieurs vagues tout au long de cet épisode inédit, pour prendre le pouls de la situation et tirer des analyses éclairées sur la façon dont les espaces de travail doivent évoluer demain.
 

>>> Entreprises, optimisez votre stratégie immobilière

Travail à domicile : des performances individuelles mitigées

A l'épreuve du télétravail avec enfants


Si les premières semaines ont été vécues dans la continuité des activités habituelles, il en est tout autrement aujourd’hui après 4 semaines de confinement. Sur l’échantillon interrogé, les actifs (42% à avoir une activité ininterrompue ou au chômage partiel quelques jours par mois ou par semaine) estiment à près de 40% travailler de façon moins efficace depuis leur domicile contre 10% qui affirment mieux travailler. Les femmes étant les plus touchées à 43% vs 34% des hommes.

Ces ressentis sont très nettement corrélés aux conditions exceptionnelles de confinement et dépendent beaucoup de la situation familiale des Français. Par ailleurs, la période actuelle n’est pas vécue comme une simple période de télétravail, mais davantage comme une période de télé-confinement. Une différence de taille car ces nouveaux télétravailleurs ne bénéficient pas des mêmes conditions de travail ou de concentration qu'en temps normal.

Pas tous égaux face au télétravail

Cadres versus non cadres


Autre fait marquant de cette première enquête : 61% des salariés exerçant des activités d’encadrement estiment travailler de façon aussi efficace et 13% de façon plus efficace. En revanche, 37% des collaborateurs qui ne managent pas estiment être moins performants vs 27% des encadrants.
De façon générale, les actifs qui travaillent en ce moment en télé-confinement ou télétravail indiquent à 51% avoir moins de facilité pour se concentrer et à 53% être moins productifs.

Télétravail : le logement joue-t-il un rôle dans la capacité à travailler durant le confinement ?

Maison versus appartement


Toutes régions confondues, les salariés estiment à 50% travailler aussi bien que sur leur lieu de travail depuis leur domicile. Néanmoins, pour les actifs vivant en région parisienne, ce chiffre est de 44%. Sans surprise, les télétravailleurs bénéficiant d’une maison souffrent moins de la situation et considèrent à 65% travailler de façon aussi efficace ou plus efficace.

Le nombre de pièces des logements semble également jouer un rôle déterminant puisque plus les logements bénéficient d’espaces, plus le travail à domicile est jugé possible : pour les logements bénéficiant de 5 pièces ou plus, les actifs déclarent à 68% travailler de façon aussi ou plus efficace alors que pour les logements plus petits, 1 pièce ou 2 pièces, le confinement s’avère être un réel frein à la performance des collaborateurs (entre 45% et 52% estimant aussi bien ou mieux travailler).

L’isolement est aussi un critère d’importance puisque les personnes vivant seules estiment à 44% travailler moins bien depuis leur logement.

Vers une nouvelle image du travail à distance ?

Oui pour les jeunes et les non cadres


Cette période de confinement a permis de rebattre les cartes puisque sur l’échantillon d’actifs en télétravail actuellement, 41% d’entre eux estiment que cette expérience de confinement a eu un impact positif sur l’image qu’ils se faisaient du travail à distance. Un ressenti partagé entre les hommes et les femmes, mais renforcé chez les interviewés de moins de 35 ans (44%) ainsi que chez les télétravailleurs n’exerçant pas de fonctions d’encadrement (51%).

L’immeuble de bureaux manque-t-il aux télétravailleurs ?

Le bureau comme lien social regretté


Les actifs en télétravail interrogés ont souligné manquer certaines habitudes de travail parmi lesquelles : les échanges professionnels entre collègues (23%), une séparation plus distincte entre vie professionnelle et vie personnelle (13%) et les outils mis à disposition (16%).

Parmi les éléments les moins regrettés figurent :  les réunions physiques (5%) ou les espaces de travail collectifs (4%).

A l’inverse, les changements les plus appréciés sont : la suppression des temps de transports (36%) et des horaires de travail plus souples (18%) devant la possibilité de travailler au calme (17%) ou encore de pouvoir profiter de sa famille (16%).

Modes de travail : l’après confinement selon les salariés français

Les habitudes de travail à garder et à perdre


Les Français habituellement en bureau ont aussi été interrogés sur les habitudes qu’ils aimeraient voir changer par leur entreprise, et celles à conserver au sortir de cette période de confinement. En réponse à leurs besoins de flexibilité et d’agilité, les Français souhaitent pouvoir travailler plus souvent en télétravail (53%) et bénéficier d’une organisation de travail plus adaptée à leurs attentes (horaires décalées ou personnalisées notamment - 48%). La nécessité de bénéficier d’outils de travail à distance collaboratifs a aussi été relevée (39%) ainsi que la possibilité de s’isoler au sein de ses locaux pour pouvoir travailler et se concentrer (38%). 

En revanche, si 52% des interviewés souhaitent bénéficier d’autant d’espaces de coworking, 36% souhaitent avoir la possibilité de moins travailler dans ces espaces collectifs alternatifs.  

Le baromètre sur les conditions de travail pendant le confinement souligne bien que les Français ne vivent pas tous de façon similaire et équitable cette période inédite de télétravail et de télé-confinement. Cette situation inédite pourrait entraîner des changements profonds dans les façons de travailler.

L’organisation du travail doit se repenser pour un immobilier plus qualitatif et gage d’expériences personnalisées pour chacun des collaborateurs. Le monde de demain verra-t-il la pérennisation et le développement du télétravail ? Des données à suivre lors dans la seconde phase de notre enquête.

[METHODOLOGIE]

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon représentatif de la population française âgée de plus de 18 ans de 1 508 personnes. Celle-ci a été conduite par l'Ifop, institut d’études et de sondages. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé) après stratification par région et par catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 8 avril 2020.

RECEVOIR LE BAROMETRE

LES CONDITIONS DE VIE ET DE TRAVAIL DES FRANÇAIS PENDANT LE CONFINEMENT

Nous vous proposons une étude exclusive réalisée par l'Ifop pour BNP Paribas Real Estate : une enquête qui sera menée en plusieurs vagues tout au long de cet épisode inédit, pour prendre le pouls de la situation et tirer demain des analyses éclairées sur la façon dont les espaces de travail doivent évoluer.

En nous indiquant votre email, nous vous proposons de recevoir cette première édition du baromètre réalisé par l’Ifop pour BNP Paribas Real Estate ainsi que les prochaines mises à jour de l’étude :

Télécharger l'étude - Vague 1
 - 
En cochant cette case, je consens à recevoir des sollicitations ou des offres commerciales sur des produits et services de la part de BNP Paribas Real Estate.
* Champs obligatoires. Si vous ne renseignez pas ces champs, nous ne serons pas en mesure de répondre à vos demandes.
BNP Paribas Real Estate, société par actions simplifiée, 167 quai de la Bataille de Stalingrad, 92867 ISSY LES MOULINEAUX traite des informations à votre égard comme des données d'identification incluant des coordonnées dans le but de traiter les demandes que vous nous soumettez via le site web et, dans certains cas, à des fins marketing, entre autres à l’aide de cookies. Pour plus d’informations concernant la façon dont BNP Paribas Real Estate traite vos données personnelles dans ce contexte ainsi que sur vos droits (notamment vos droits d’accès, de rectification, d’opposition au traitement à des fins de prospection et votre droit de donner des directives relatives à l’utilisation de vos données à caractère personnel après votre décès ainsi que, dans certaines circonstances, un droit à l’effacement, à la limitation du traitement, à la portabilité des données et un droit de s’opposer à d’autres formes de traitement) et les obligations de BNP Paribas Real Estate à cet égard, nous vous invitons à consulter notre Notice Protection des données accessible via https://data-privacy.realestate.bnpparibas/.
GARDEZ DE L'AVANCE

LIRE NOS AUTRES ACTUALITES

Bureaux
Future of Work

Une solution innovante d’éclairage inspiré par la nature pour les collaborateurs du siège de BNP Paribas Real Estate à Issy-les-Moulineaux

La lumière du jour nous apparait comme un phénomène tellement naturel que nous ne réalisons pas toujours combien elle est précieuse pour notre équilibre biologique. De nombreuses recherches prouvent qu’une bonne exposition à la lumière naturelle a des effets bénéfiques sur le sommeil, la résistance du système immunitaire, la capacité de mémorisation ou encore la créativité.

Lire la suite
rooftop-potager
Prospective

Économie circulaire et Immobilier : une alternative vertueuse pour diminuer l’impact environnemental du secteur de l’immobilier

L’économie circulaire est devenue un levier important pour réduire l’impact carbone de nos projets immobiliers et bâtir de manière plus responsable avec moins de ressources. En tant qu’acteur majeur du secteur, BNP Paribas Real Estate s’engage à systématiser cette pratique dans ses métiers, et ainsi à contribuer au développement de la ville durable d’aujourd’hui et de demain.

Lire la suite
bureaux-flexibles
Future of Work

Crise sanitaire, quand le télétravail impacte la mobilité et le marché de l'immobilier professionnel

Suite aux confinements successifs dus à la crise du Covid-19, le télétravail a connu un réel essor et un engouement de la part des entreprises comme des salariés, et tend à s’imposer comme une tendance durable depuis. Avec la crise sanitaire les territoires, ainsi que les flux de circulation et de personnes ont évolué de façon brutale.

Lire la suite