À l’ère de la data, l'ensemble des acteurs de la chaîne immobilière, du maître d’ouvrage à l’utilisateur en passant par l’investisseur, doivent pouvoir bénéficier des données et des analyses les plus fines possibles afin d’agir dans les meilleures conditions.

Richard Malle
Richard Malle

Biographie

Année de naissance

1982

Nationalité

Française

Réseaux sociaux

Logo Linkedin  Logo twitter

Parcours professionnel

Richard Malle rejoint BNP Paribas Real Estate en 2007 en tant qu’économiste. En 2010, il devient Directeur du département Research France. En 2017, il est nommé Global Head of Research. S'appuyant sur l'ensemble des équipes de Research implantées en Europe, Richard est en charge de la coordination et du développement des analyses de marché à l'international pour accompagner les clients des différents métiers de BNP Paribas Real Estate dans leurs décisions immobilières.

Formation

Richard Malle est titulaire d'un Doctorat en Sciences de Gestion, d'un Master en Analyse économique de l'université Paris Dauphine et d'un Master en Mathématiques appliquées de l'université Pierre et Marie Curie.

Certifications et prix

Logo Rics

Membre de la RICS (Royal Institution of Chartered Surveyors)

Logo Prix de l’Association Française de la Gestion Financière (AFG)

Prix de l’Association Française de la Gestion Financière (AFG) en 2007

Activités professionnelles

Richard Malle est Professeur des universités associé au Conservatoire National des Arts et Métiers et enseigne l'économie immobilière à l'ICH de Paris. Il est également membre du Comité scientifique de l’Institut du Financement des Professionnels de l’Immobilier (IFPImm). Il est auteur ou co-auteur d’ouvrages ainsi que d’articles professionnels et académiques sur les sujets de l’économie et de la finance immobilière.

Prises de parole

Richard Malle

Property Data Analysis: what impacts on real estate professions?

Both connected and intelligent, the latest constructions in property are capable of communicating and interacting with their environment. Built in a way that’s both contextual and global, smart buildings emit a constant flow of data, which, once gathered, analysed and combined with other information, represents a genuine driver in growth for the property sector. Data management creates value and therefore raises new challenges.

LIRE LA TRIBUNE

Analyse et benchmark de la data immobilière : Comment bien piloter les coûts d’exploitation des immeubles ?

À l'heure du digital, on estime que l'ensemble des parties prenantes de la chaine immobilière, depuis l'investisseur au locataire en passant par le DRH ou les collaborateurs de l'entreprise, doivent pouvoir bénéficier d'un benchmark exhaustif sur l'ensemble de la data immobilière. Le "Building Index" permet d'analyser ces données pour en extraire des indicateurs précieux sur le budget de charges des immeubles, l'état des équipements ou encore sur le niveau de performance ou de qualité des services. Un outil à disposition des propriétaires ou des locataires utilisateurs. Le point sur ce nouvel outil qui participe à une meilleure lisibilité de la performance des actifs immobiliers.

LIRE LA TRIBUNE

Real estate data analysis and benchmarks: How to efficiently manage property assets’ operating costs?

In the digital age, we believe that all stakeholders within the property chain, from the investor to the tenant including the company’s HR department or employees, should be able to benefit from a comprehensive benchmark covering all real estate data. The Building Index is a tool for analysing this data to extract valuable indicators on expense budgets for property assets, the state of the facilities and the quality of services. This tool is available to owners or tenant-users. Here is a summary of a new tool which contributes to a better understanding of property assets performance.

LIRE LA TRIBUNE

Économie mondiale et immobilier européen : que nous réserve 2019 ?

L’année 2018 s’est caractérisée par un net recul des marchés financiers, c’est-à-dire une tendance que nous n’avions plus connues depuis 2011 sur les principales places boursières. Même si on peut considérer ces mouvements comme peu rationnels, et décorrélés de la bonne santé financière des entreprises et des banques, ces différences de réaction reflètent des situations du globe très différentes, alors que le passé nous avait habitués à davantage d’homogénéité au sein du globe. D’ailleurs, une remontée des marchés actions s’est matérialisée depuis début 2019 alors que l’environnement politique et économique n’a finalement pas tant évolué.

LIRE LA TRIBUNE

L’intelligence artificielle va révolutionner l’immeuble de bureau

L’ intelligence artificielle (IA) est la technologie qui modèlera le monde de demain. Alors qu'en 2015 le marché pesait 200 millions de dollars, une étude menée par Tractica en 2017 estime qu’il s'élèvera à près de 90 milliards de dollars en 2025. Utilisée à bon escient et dans le respect de la vie privée, elle peut révolutionner nos façons de vivre, dans notre quotidien, à la maison, dans la ville de demain et au bureau. Si la tendance n’en est encore qu’à ses prémices, le bâtiment, qu’il soit tertiaire ou résidentiel, est aujourd’hui conçu pour interagir avec son environnement. Or, pour qu'un immeuble devienne véritablement smart, le flux des données - générées ou reçues au travers de l’IA - doit être valorisé. Centraliser, analyser et structurer la donnée de manière lisible permet aujourd’hui d'imaginer de nouveaux services, qui optimisent notamment le confort des utilisateurs. Alors que les volumes de données explosent, que permettra le data management dans le développement de nouveaux services aux occupants ? Et quel rôle jouera l’IA ? 

LIRE LA TRIBUNE

Global economy and European real estate: what does 2019 hold?

2018 saw a slide in financial markets, a trend unseen since 2011 on the main stock markets. Even though the trend may make little sense, and is decorrelated from the robust financial health of companies and banks, these differences in reaction reflect very different situations around the world, whereas we had become accustomed to a greater degree of homogeneity. Meanwhile, equity markets have rallied since the beginning of 2019, whereas the political and economic environment has not changed that much.

LIRE LA TRIBUNE

Artificial intelligence will revolutionise the office building

Artificial intelligence (AI) is the technology that will shape the world of tomorrow. While in 2015 the market was worth 200 million dollars, a study conducted by Tractica in 2017 estimates that it will amount to nearly 90 billion dollars in 2025. Used wisely and with respect for privacy, it can revolutionise the way we live, in our daily lives, at home, in the city of tomorrow and in the office. Whilst the trend is still in its infancy, the building, whether tertiary or residential, is now designed to interact with its environment. However, for a building to become truly smart, the flow of data - generated or received through AI - must create value. Centralising, analysing and structuring data in a readable way makes it possible today to imagine new services, which notably optimise user comfort. As data volumes explode, how will data management allow the development of new occupant services? And what role will the AI play? 

LIRE LA TRIBUNE

Les impacts de la data et de son analyse sur les métiers de l'immobilier

À la fois connectées et intelligentes, les nouvelles constructions immobilières sont désormais capables de communiquer et d'interagir avec leur environnement. Conçu de manière contextuelle et globale, le bâtiment intelligent émet un flux de données qui, une fois récoltées, analysées et croisées avec d'autres informations, représentent un véritable levier de croissance pour le secteur de l'immobilier. La gestion de la data crée de la valeur et fait donc émerger de nouveaux enjeux. Le point sur le nouvel or noir de l'immobilier qui transforme les métiers du secteur.

LIRE LA TRIBUNE

Le marché du coworking en Europe : une croissance généralisée

Le coworking est une organisation de travail marquée par la rencontre dans les années 2000 entre deux concepts : les tiers-lieux et les centres d’affaires. Il présente les avantages des deux types d’espaces (flexibilité, accès pour toutes les entreprises, animation par un exploitant, communauté d’utilisateurs…) et s’impose aujourd’hui, à travers l’Europe, non plus seulement comme une nouvelle organisation du travail, mais véritablement comme un nouveau produit immobilier. À tel point que le phénomène du coworking a connu au cours des dernières années une ampleur sans précédent : de 1 000 espaces de coworking en 2012 dans le monde, l’étude 2017 Deskmag Coworking Survey en recensait près de 14 000 en 2017, et 18 000 en 2018. Si comme pour tous les marchés qui arrivent à maturité, la croissance du coworking est appelée à ralentir, la récente étude que nous venons de mener chez BNP Paribas Real Estate, illustre que la majorité des pays européens affichent aujourd’hui une progression significative. Londres, Paris et Varsovie sont les marchés les plus denses avec une forte implantation d’espaces de coworking, notamment portée par les grands acteurs internationaux. Le point sur l'essor effréné du coworking et coup de projecteur sur les chiffres du coworking en Europe.

LIRE LA TRIBUNE

Les cinq temps forts qui ont marqué le secteur de l’immobilier en 2019

Incertitudes liées au Brexit, ralentissement économique en Europe, tensions géopolitiques qui s’accompagnent d’une hausse des taxes douanières, et d’un ralentissement des investissements et des capitaux étrangers… face à un contexte international mouvementé en 2019, le marché immobilier, qui reste intimement lié aux fluctuations économiques, à l’évolution des structures financières et des profils des investisseurs, se retrouve à la croisée des chemins : assiste-t-on au commencement d’un nouveau cycle ? Retour sur les événements qui ont impacté le secteur cette année.

LIRE LA TRIBUNE

Economic and financial context: what is the outlook for 2020 and beyond?

The global economic slowdown was more severe than expected in 2019. As well as the technical slackening after the cycle peak was reached in 2017/2018, business was weakened by factors including rising trade tensions between the US and its key partners such as China and the European Union, the repeatedly delayed outcome of Brexit and geopolitical tensions in areas like Iran, Turkey, Syria, North Korea and Hong-Kong. Despite lingering doubts over activity, indicators suggest that the overall slowdown is coming to an end and could give way to a long cycle of consolidation with moderate growth and interest rates at rock-bottom levels for some time.

LIRE LA TRIBUNE